Lancé en août dernier pour le compte de Lokossa, chef-lieu du Mono, le projet d’asphaltage est entré dans sa phase active, depuis quelques jours. Une visite guidée effectuée hier, jeudi 13 décembre, sur le terrain, a permis au ministre José Tonato, en charge du Cadre de vie, de faire un point d’étape sur le niveau global d’exécution du projet dans la ville.

Lokossa est l’une des neuf villes bénéficiaires des travaux d’asphaltage, un projet phare du Programme d’actions du gouvernement. Environ trente kilomètres de voies y sont concernés et les travaux physiques attendus dans ce cadre commencent par être visibles.
Mais tenant à un rythme plus soutenu d’exécution du projet, le ministre en charge du Cadre de vie a effectué une descente sur le terrain. A pas de charge, José Tonato et ses proches collaborateurs ainsi que le préfet du Mono et le maire de la ville se sont rendus d’abord à Fongba, vers la sortie de Lokossa. Ils y ont sillonné les différents compartiments de la base technique de l’entreprise adjudicataire des travaux. Puis, s’en est suivie la visite de chantier des deux premières rues de la cité des Kotafon où les travaux d’aménagement du projet asphaltage ont cours.
Ferme sur le délai contractuel, le ministre précise que l’objectif de sa visite est de constater l’effectivité des travaux et inciter l’entreprise à amorcer la vitesse de croisière. « Aujourd’hui, on a vu une base technique qui est presque installée. Il ne reste que la centrale de fabrique de béton et la finition de l’aire de préfabrication des caniveaux », relève le ministre. En comparant ces constats et le point qui lui est fait au sujet de la situation de Lokossa, il note tout de même un léger retard qui, dit-il, mérite d’être résorbé. « A part ça, nous avons convenu que la mise en place de la base technique soit terminée avant la fin du mois de décembre en cours et que l’entreprise puisse être totalement opérationnelle dès janvier, et surtout travailler avec le groupe de contrôle pour qu’on ait un planning qui permet de résorber les retards constatés », a souligné le ministre José Tonato. Faisant un point d’étape du niveau d’exécution global du projet à Lokossa, le représentant du groupe de contrôle des chantiers, Jean-
Marie Dovonon, précise que le taux d’exécution physique des travaux est de 3,50%. A l’en croire, sur les 19 chantiers prévus, c’est deux qui sont effectivement ouverts contre quatre plans d’exécution déjà validés. C’était en présence du directeur technique de l’entreprise adjudicataire, Giap Dossou, qui n’a pas manqué de porter à l’attention du ministre quelques difficultés tributaires de cet état de choses.
Du reste, le ministre a exhorté l’entreprise et le groupe de contrôle à, non seulement relever le rythme de leur travail, mais aussi à une gestion inclusive du projet avec les autorités de la commune.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1875 fois