Un nouvel accord de coopération est signé entre la Suisse et le Bénin hier à Cotonou. Le document porte sur une contribution de plus de 5,6 milliards de francs Cfa destinés à l’assistance au développement du secteur agricole.

L’accord signé entre la Suisse et le Bénin porte sur la période allant du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2022. Les fonds ainsi alloués au Bénin sont la contribution de la Fédération suisse à l’opérationnalisation du Fonds national de développement agricole (Fnda) et au Fadec agriculture.
Cette contribution marque la phase 1 du nouveau Programme d’appui aux Fonds nationaux du secteur agricole. Ce programme lève les conditionnements géographiques et autres précédents imposés pour la jouissance des fonds.
Selon Benoît Meyer Bisch, directeur résident suppléant de la Coopération Suisse, ces fonds pourront être utilisés sur l’ensemble du territoire au profit du développement du secteur agricole au Bénin.
Cependant, il annonce que cette contribution suisse pourrait être utilisée pour toutes les filières prioritaires à l’exception du coton et de l’anacarde. La raison, précise-t-il, est que la Suisse est prête à appuyer uniquement les filières pour le moment moins organisées.
Par ce geste, Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, souligne que la Suisse se positionne comme premier partenaire du Bénin dans le secteur agricole. Aussi, s’est-il réjoui que la Fédération helvétique soit le premier partenaire à contribuer à l’opérationnalisation du Fnda.
Cet accord est la confirmation de la déclaration d’intention signée le 13 juillet 2017 lors de la visite d’État de la présidente helvétique au Bénin. Et, Aurélien Agbénonci se dit heureux du chemin parcouru depuis cette date pour aboutir à la concrétisation de cet accord.
Il soutient que cet accord marque également l’excellence des relations entre les deux pays. « C’est le respect de la parole par deux partenaires qui sont engagés à améliorer les conditions de vie des populations, mais aussi à contribuer à la paix et la sécurité locale, voire un engagement pour la sécurité alimentaire », dit-il.
La signature de cet accord s’est déroulée en présence du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Cossi Dossouhoui, qui a salué l’accompagnement de la Suisse pour opérationnaliser le Fnda et ses interventions dans le secteur dont il a la charge.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2665 fois