Absents du territoire lors de l’élaboration du fichier électoral national, plus d’une dizaine de citoyens dont les ministres Romuald Wadagni et Jean Claude Houssou se verront bientôt établir une carte Lépi. Ils ont respectivement déposé une requête à cet effet devant la Cour constitutionnelle qui a rendu une décision favorable lors de l’audience plénière du lundi 29 octobre dernier.

L’Agence nationale de traitement (Ant) devra procéder sans délai à l’enregistrement sur la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) des citoyens Romuald Wadagni, Dona Jean Claude Houssou, Sylvain Coffi Lègba, Pamphile Aboua Lègba, François Ahouanbokoun, Germain Justin da Silva, Djidjoho Padonou, Jean Lokonon, Lévis Hounsou, Basilia Nicole Adjagba, Olive Nadège Yèyinou Oussou, Parfaite Ato, Floriane Dagniho. Absents du territoire lors de l’élaboration du fichier électoral, ceux-ci ont individuellement déposé un recours pour solliciter de la Haute juridiction, leurs inscriptions sur la liste électorale. Tout le contentieux de l’actualisation du fichier électoral relevant de la Cour constitutionnelle, ainsi que le dispose la loi, les sages se sont penchés sur cette demande légitime des citoyens. Dans sa décision Dcc 18-216 du 29 octobre 2018, la cour a ordonné à l’Agence nationale de traitement de procéder à leur inscription sur la liste électorale du lieu de leurs résidences respectives. Une décision qui leur permet ainsi d’exercer pleinement leur devoir civique.
La cour a par ailleurs rendu une décision favorable à l’égard des sieurs Janvier Djossougan Koukogni et Karl Mathieu Hotongnon Zanklan qui ont demandé le transfert de leurs inscriptions sur la liste électorale du lieu de leurs résidences actuelles.
Par ces décisions, la Cour soulage des citoyens et éveille aussi l’attention d’éventuels citoyens se trouvant aussi dans les mêmes situations. Il est possible que de nombreux autres recours relatifs aux mêmes objets fusent dans les jours à venir. Ceux qui ne sont pas dans la base de données de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) du fait de leurs absences du territoire lors de l’enrôlement, ont peut-être encore la chance de se faire établir leurs cartes ; de demander leur transfert pour ceux qui ont déménagé. Ceci afin qu’ils participent aux prochaines consultations électorales.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1704 fois