La Liste électorale permanente informatisée (Lépi) est affichée depuis le 4 octobre dernier dans les différents centres de vote de la ville de Cotonou. Une opération qui entre dans le cadre de l’actualisation du Fichier électoral national en vue des élections législatives de 2019. Mais dans les centres de vote parcourus, l’affluence se fait encore désirer.

« La population ne sort pas, elle ne semble pas être intéressée par l’affichage de la liste et n’y accorde pas un grand intérêt ». C’est le constat fait par Modeste Kpegan, élu local du quartier Vèdoko Midédji. « Nous avons ouvert une liste à notre niveau pour enregistrer les plaintes et les réclamations des populations et nous les remettons après aux agents du Cos-Lépi pour qu’ils puissent intégrer les corrections et actualiser la liste », précise-t-il. C’est le rôle qui est revenu aux chefs de quartier dans le processus d’actualisation de la Lépi. Les populations en ce qui les concerne, doivent faire le déplacement vers les bureaux de vote pour vérifier leurs noms et faire part de leurs réclamations. Hélas, elles ne semblent pas s’y intéresser alors que le processus tend vers sa fin. Dame Phobé Catrayè Faton, chef du quartier Vèdoko Midédji, expose la stratégie utilisée par certaines personnes qui se présentent à eux pour tromper leur vigilance. « Ces derniers bien que n’ayant pas fait l’enregistrement en son temps, affirment l’avoir fait, mais disent que leurs noms ne figurent pas sur les listes affichées. De questions en questions, ils finissent par avouer leur manœuvre », explique-t-elle. Elle fait savoir que le Cos-Lépi n’a rien prévu pour ces cas, mais que leurs noms sont enregistrés et il revient audit organe d’en décider. Marcel Ahissou, le seul rencontré au centre de vote de Zogbo, se plaint du fait que son nom ne figure pas sur la liste après l’avoir parcourue en vain. Il dit ne même pas connaitre la maison du chef de quartier pour se diriger vers lui. Visiblement, la stratégie de correction et d’actualisation ne semble pas être efficace. S’il est vrai que pour voter, il faut être au préalable enrôlé sur la Lépi, une prise de conscience des citoyens s’avère nécessaire. Il revient également aux membres du Cos-Lépi d’engager une sensibilisation ou de trouver une solution pour amener les Béninois à s’intéresser à cette opération qui prend fin le 24 octobre prochain.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1211 fois