Les membres de l’Union sociale libérale (Usl) ont donné de la voix, hier jeudi 18 octobre à Cotonou suite à la condamnation de leur président d’honneur, Sébastien Ajavon par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme.

Sébastien Ajavon a reçu le soutien des membres de l’Union sociale libérale (Usl) dont il est le président d’honneur. Dans une déclaration lue par André Dassoundo, le parti a dénoncé la décision de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme condamnant l’homme d’affaires et trois autres mis en cause à 20 ans de prison et 5 millions d’amende avec un mandat d’arrêt international. Il a déploré la décision de la cour de ne point accorder la parole aux avocats des mis en cause. Une violation du code de procédure pénale, à son avis.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1533 fois