Depuis ce lundi 24 septembre à Abomey, se tient un séminaire à l’intention des responsables chargés de la gestion du personnel au niveau des communes. Il s’agit d’une rencontre de mutualisation des meilleures pratiques en matière de gestion des ressources humaines (Grh) au sein de la plate-forme et dissémination via l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) et autres relais supra-locaux.

Ce sont des responsables en charge de la gestion des fonctionnaires territoriaux dans les communes qui prennent part au séminaire de mutualisation des meilleures pratiques en matière de gestion des ressources humaines (Grh). Organisée par le Programme fédéral de coopération internationale communale (Pcic) 2017-2021 financé par la coopération fédérale belge pour accompagner le développement des communes, cette rencontre a été l’occasion pour Blaise Ahanhanzo-Glèlè, maire d’Abomey, de dire sa satisfaction quant à l’appui que le Pcic (2017-2021) apporte désormais aux communes du Bénin dans les domaines de la modernisation de l’état civil, du Registre foncier urbain (Rfu), de la réalisation d’un guichet unique de centralisation des recettes non fiscales, et de l’amélioration de la gestion des ressources humaines communales. En un mot, il s’agit de la modernisation des administrations communales, gage d’une bonne gouvernance politique, d’une administration efficace et de la participation des citoyens dans le processus décisionnel. En ce qui concerne la gestion des ressources humaines, la situation n’est guère reluisante, a reconnu le maire d’Abomey, Blaise Ahanhanzo Glèlè.
Dans un contexte mondial de décentralisation des compétences vers le niveau local, fait observer le maire d’Abomey, de réels glissements dans le niveau de décision se sont souvent opérés sans que les communes concernées reçoivent les moyens humains et financiers pour assurer aux citoyens les services de base qu’ils sont en droit d’attendre. Une des composantes du phénomène complexe que représente la pauvreté est en effet un accès inadéquat de la population à la citoyenneté, et donc aussi à la plupart des biens et services publics, et plus particulièrement de proximité
C’est pourquoi, au nom de ses collègues maires des communes bénéficiaires du Pcic, il émet le souhait qu’à l’issue de cet atelier, les participants puissent faire un état des lieux subséquent de la situation de la gestion des ressources humaines des communes dans la vérité des faits et sans langue de bois, afin de pouvoir en ressortir les meilleures pratiques à disséminer au sein de la plateforme pays ainsi que dans l’ensemble des autres communes du Bénin.
Cette rencontre relative à la mutualisation des meilleures pratiques en matière de gestion des ressources humaines prend fin ce mardi n

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2410 fois