Cfao Technologies et Energy en collaboration avec Motorola Solutions et Danimex a initié, ce mardi 11 septembre, une matinée technologique à Cotonou. Laquelle se propose d’entretenir des représentants d’entreprises publiques et privées, des acteurs de la sécurité et de la défense, sur des solutions innovantes à adopter pour migrer vers le numérique avec leurs équipements de communication et surtout bien en jouir.

Les participants à la matinée technologique de Cfao Technologies et Energy et de ses partenaires sont tous des entreprises du secteur public et du secteur privé, mais également des démembrements des forces de sécurité et de défense. Ils sont tous utilisateurs de la communication radio et ont, de ce fait, pensent les organisateurs de la séance, de nouvelles solutions pour bien assurer la sécurité de leurs informations et la fiabilité de leurs prestations.
Christian Koucou, responsable avant-vente et architectures Cfao Technologies, explique que l’initiative vise à permettre aux forces de sécurité, aux entreprises publiques et privées d’avoir une communication propre et sécurisée. Cela passe, fait-il observer, par la radio communication numérique parce que bien de structures sont encore au niveau des communications analogiques. « Ce qui est important pour nous, c’est de faire en sorte que tous les clients puissent avoir ces communications sécurisées et migrer vers le numérique pour avoir un certain nombre de fonctionnalités et une flexibilité de la communication», précise-t-il. C’est surtout pour cette raison, soutient-il, que l’activité a été étendue à divers acteurs alors qu’elle aurait pu tout simplement se limiter au secteur public et aux acteurs de la sécurité. Pas de cible privilégiée, retient-il, car les offres innovantes de Cfao Technologies doivent être pour tous.
Offre pour tous, pense également Sylvain Cailleau, consultant radio Afrique francophone de Cfao Technologies, et qui estime, pour sa part, que toutes les structures utilisatrices de tels services ont besoin de remplacer les anciens systèmes par des systèmes plus innovants et performants, numériques. « Le digital en pleine migration vers le numérique au niveau des pays», assure l'expert qui penche surtout pour des communications performantes, efficaces et sécurisées. Cela est déjà le cas dans bien de pays et le Bénin ne saurait rester en marge de l’innovation.

Des avantages majeurs

Pour assurer cette migration, les experts misent fortement sur les équipements de Motorola Solutions qui présentent, selon eux, des avantages majeurs sur les autres équipements. Remi Inze, en charge de la distribution sur l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale de Motorola Solutions, dépêché à Cotonou dans le cadre de cette activité, fera alors observer que l’avantage des solutions proposées par ses partenaires et lui, « c’est qu’on peut faire une migration en douceur en partant des systèmes existants en avançant au gré des investissements vers des systèmes de plus en plus sophistiqués ». Il s’agit, note-t-il, de systèmes utilisés dans le monde entier et qui d’ailleurs sont d’utilisation extrêmement facile et de déploiement aisé. L’ensemble de ces produits, à en croire Remi Inze, permet de profiter du digital et de ses avantages et de faire migrer les utilisateurs des réseaux analogiques vers des réseaux digitaux pour davantage de sécurité, de performance et de fonctionnalité.
Et même s’il y avait des réticences par endroits, « les gens commencent à s’apercevoir les bénéfices du digital et avec nos partenaires, on est là pour faire comprendre plus l’avantage des technologies digitales. Le travail est en cours et avance très bien», certifie-t-il. Dans cette marche en douceur vers de nouvelles technologies de radio communication, Danimex s’est imposé comme un partenaire de choix et soutient fortement l’aventure. Mourad Kaouah, son distributeur présent à cette matinée technologique fera observer lui aussi que le but d’un tel déploiement et d’une telle présence aux côtés des entreprises, c’est de stimuler les gens à migrer vers les technologies numériques, histoire de bénéficier de toute la technologie de leurs équipements et investissements. « On n’est pas là pour jeter l’équipement, mais le conserver et comme il commence à disparaître progressivement, il faut installer le digital. On attend des entreprises, un intérêt collectif, des demandes détaillées pour accompagner et conseiller parce que les besoins diffèrent d’une structure à une autre », conclut-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1667 fois