Le gouvernement est autorisé à ratifier la convention de crédit, d’un montant de 32,8 milliards F Cfa, signée à Paris, le 5 mars 2018, entre la République du Bénin et l’Agence française de développement (Afd), dans le cadre du financement du Programme d’adaptation des villes au changement climatique (Parvicc). Le dossier a reçu le quitus des députés, ce lundi 3 septembre.

Cinquante millions d’euros équivalant à trente-deux milliards sept cent quatre-vingt-dix-sept millions huit cent cinquante mille (32 797 850 000) F Cfa, c’est le montant de la convention de crédit que l’Assemblée nationale autorise le gouvernement à ratifier. Cet accord a été signé à Paris en France, le 5 mars 2018 entre la République du Bénin et l’Agence française de développement (Afd), dans le cadre du financement du Programme d’adaptation des villes au changement climatique (Pavicc). Il vise à améliorer la résilience des populations béninoises et des territoires aux impacts du changement climatique dans les villes de Bohicon, Comè, Cotonou et Sèmè-Podji.
De façon spécifique, cette convention permettra, entre autres, de soutenir la planification des villes en intégrant les risques naturels et les enjeux d’adaptation aux impacts des changements climatiques ; d’améliorer le niveau d’infrastructures, d’équipements et de services urbains en faveur des habitants et d’améliorer la gouvernance locale et de renforcer les capacités de pilotage des acteurs locaux et nationaux dans le domaine « Villes et climat », souligne le rapport de la commission chargée du Plan.
Le projet est d’un montant total de 58 millions d’euros équivalant à 38 045 506 000 F Cfa dont 50 millions d’euros sous forme de crédit et 8 millions d’euros au titre de subvention. Ce crédit de l’Afd a été négocié à un taux d’intérêt fixe de référence de 1,12% l’an sur le montant décaissé et non encore remboursé. La durée de remboursement est de 20 ans dont cinq ans de différé. A en croire la commission chargée du Plan, la ratification de cette convention va générer des avantages qui impacteront directement environs 120 000 bénéficiaires. La mise en œuvre de cette convention va permettre d’observer des changements notables dans chacune des quatre villes cibles du projet avec l’érection des ouvrages d’assainissement. A Cotonou par exemple, il est prévu la réalisation de 9 640 mètres linéaires de caniveaux, de 6 180 mètres linéaires de pavage pour la zone du collecteur WA et de 1 730 mètres linéaires de collecteur pour la zone du collecteur XX et la protection et l’aménagement de 13 hectares de zones humides.
Les députés Bida Nouhoum et Alexis Agbélessessi ont surtout félicité le gouvernement d'avoir décroché ce financement extérieur à un taux aussi concessionnel de 1,12 % l’an. Ils encouragent le chef de l’Etat à maintenir le cap pour améliorer le cadre de vie et la résilience des territoires et des populations des villes et campagnes du Bénin?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1107 fois