Le Bénin disposera bientôt d’une loi-cadre qui réglementera la pratique et l’organisation des cultes endogènes au Bénin. Les acteurs du secteur, notamment les dignitaires des couvents et autres adeptes des religions traditionnelles, étaient ce mardi 28 août au palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Ils ont échangé avec les députés Orden Alladatin, Boniface Yèhouétomè et Parfait
Houangni, pour partager avec eux leur souhait de voir leur secteur réglementé par un texte.

La délégation des acteurs des cultes endogènes était conduite par le professeur Koffi Aza. Selon lui, l’avènement de cette loi permettra de doter la pratique des cultes endogènes au Bénin d’un cadre institutionnel de référence d’une part, et d’un cadre organisationnel des praticiens desdits cultes d’autre part. Il s’agit de façon plus spécifique de disposer d’un cadre institutionnel et organisationnel des praticiens endogènes pour la promotion d’un meilleur label de la tradition endogène béninoise et de redonner valeur à l’endogénéité par des pratiques saines au service du développement en général et du tourisme en particulier, indique-t-il.
L’adoption de cette loi-cadre contribuera efficacement à la lutte contre le sacrifice humain; à l’assainissement du monde spirituel et à la mise en place d’un cadre légal des gardiens de la tradition, espère Koffi Aza. Pour lui, il est important que quelque chose soit fait pour redorer l’image du Bénin écornée ces derniers mois par des pratiques de «crimes rituels» ou de sacrifices humains à une divinité, orchestrées par certaines personnes soi-disant dignitaires de culte vodoun. Koffi Aza condamne ces actes ignobles qui ternissent l'image du Bénin. Il reste convaincu que seule une loi-cadre claire et rigoureuse pourra permettre au Bénin de venir un tant soit peu à bout de ces actes criminels. Cette mesure a été d’ailleurs une recommandation forte de la conférence des dignitaires des couvents et des adeptes et sympathisants de la tradition, qui s’est tenue en mai dernier sur le thème : « Nos valeurs endogènes face aux défis contemporains», rappelle le porte-parole de la délégation. A en croire Koffi Aza, cette rencontre a permis aux participants de mûrir les réflexions devant permettre aux cultes endogènes de contribuer à une véritable politique de paix, de sécurité et de développement authentique avec les valeurs traditionnelles.
Le draft du projet de loi-cadre initié par les acteurs des religions endogènes a été remis aux trois députés pour appréciation et plaidoyer auprès de leurs autres collègues en vue d'une adhésion massive et pour une adoption rapide du texte.
Recevant le document, les députés Boniface Yèhouétomè, Orden Alladatin et Parfait Houangni jugent louable l’initiative de ces gardiens de la tradition béninoise. Ils ont promis de parcourir le texte et de leur faire parvenir ensuite sous quinzaine leurs éventuelles observations en vue de son l’amélioration. Lequel sera transformé par la suite en proposition de loi à examiner et adopter par le Parlement.

Th. C. N

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1261 fois