Au terme de ses visites de chantiers d’adduction d’eau potable à Djougou et Parakou, le ministre de l’Eau et des Mines, Samou Séidou Adambi, a rencontré les têtes couronnées et les populations de la ville de Parakou. Une rencontre qui lui a permis de rappeler à ses hôtes les engagements du président de la République Patrice Talon.

« Tous les projets annoncés aux populations de Parakou et de ses environs par le président Patrice Talon ne sont pas des promesses mais des engagements », a déclaré, Samou Séidou Adambi, ministre de l’Eau et des Mines, lundi 13 août dernier à la mairie de Parakou, face aux autorités à divers niveaux, cadres, notables et têtes couronnées de la cité des 

Kobourou. Pour lui, on peut tenir ou non ses promesses alors qu’un engagement est une obligation dont le respect incombe à son auteur.
« Aucun projet du président de la République ne sera un chantier abandonné », rassure-t-il avant de présenter la nomenclature de ces projets. Au nombre de ceux-ci, il estime que le problème de délestage d’eau à Parakou sera conjugué au passé au plus tard en janvier prochain comptant sur le niveau d’évolution des travaux au niveau de l'Okpara. Il évoque également les chantiers du centre de filtrage d’eau de Banikanni et du château d’eau de Ganon qui évoluent.
Au-delà du projet d’adduction d’eau potable dans la ville de Parakou, toutes les communes rurales seront aussi prises en compte en matière de fourniture d’eau potable aux populations. Il indique que tous les maires ont été déjà saisis et les travaux vont démarrer dès le mois d’octobre prochain.
Il est lancé 70 km de route dans la ville de Parakou et de ses environs dans le cadre du projet Alphatage. Ces routes, avertit-il, ne seront pas seulement en pavées ou en bitume mais entièrement électrifiées. Les appels d’offres sont lancés et tous les trottoirs vont être aménagés. Ensuite, deux marchés seront entièrement construits pour donner davantage d’éclat à la ville de Parakou. Il s’agit des marchés de Guèman et du marché uniquement réservé aux fruits jamais construit ailleurs. Pendant ce temps, le marché Arzèkè sera rénové pour devenir un centre commercial.
Il n’a pas manqué de souligner la réhabilitation du Centre hospitalier départemental du Borgou. A partir du mois de décembre prochain, ce centre doit commencer par accueillir tous les équipements pour l’amélioration ou le changement de tout le plateau technique. La réalisation de ces différents projets coûtera plus de 200 milliards F Cfa et tiendra dans un délai de cinq ans. Le ministre a rassuré les populations que tous ces projets seront réalisés, voire terminés avant 2021 laissant place à d’autres régions pour bénéficier des mêmes projets. Autant d’engagements pour lesquels le ministre Samou Séidou Adambi a invité les populations à garder patience.
Le président Patrice Talon, poursuit-il, aurait voulu que les populations le jugent par rapport à ses réalisations et non par rapport à leurs souffrances actuelles.
Ce bilan sommaire des réalisations du président Patrice Talon dans la ville de Parakou a été repris tour à tour en langues bariba, dendi aux populations, par le député Rachidi Gbadamassi, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, et le premier adjoint au maire de Parakou, Ibrahim Chabi Mama.
Par ailleurs, le ministre Samou Séidou Adambi a saisi l’occasion pour rappeler les décisions du Conseil des ministres du 25 juillet dernier, notamment celle qui invite les médecins à choisir, d’être dans le privé ou dans le public. Cette décision, estime-t-il, ne vise que le bien-être des populations qui n’ont pas les moyens de se faire soigner dans les centres privés. Encore que ces mêmes médecins sont payés par l’Etat pour une prestation qu’ils n’exécutent pas.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1384 fois