Le bureau de la coordination des femmes du Littoral du parti Rassemblement des Béninois pour une nouvelle vision (Rbnv) a été installé, dimanche 12 août dernier à Cotonou par son président, pour accompagner les actions du gouvernement.

Le Rassemblement des Béninois pour une nouvelle vision (Rbnv) a installé dans la soirée du dimanche 12 août dernier, la coordination provisoire des femmes du Littoral. À la faveur d’une cérémonie qui a rassemblé dans la liesse et la ferveur une foule nombreuse, Auguste Vidégla, président du parti, a installé les femmes désignées pour conduire le processus devant aboutir à l’installation d’un bureau définitif.

Augustine Santos, présidente de l’organisation des femmes du Littoral du parti Rbnv, rappelant que l’ambition de tout parti politique est d’animer la vie politique du pays, rassure que le bureau qu’elle préside y contribuera activement. « Dans le Littoral, nous promettons de travailler à fond afin de décrocher l’indispensable jackpot dans le creuset du bloc auquel nous appartenons », a-t-elle annoncé au nom de son bureau. « C’est ensemble que nous allons travailler avec synergie entre femmes pour réussir notre mission », déclare-t-elle. Tout en se réjouissant de la forte mobilisation des militantes à l’occasion de leur installation, elle invite toutes les femmes à opérer une mutation pour travailler à ce que le parti gagne plus de terrain à Cotonou.
Auguste Vidégla, président du parti Rbnv, pour sa part, s’est dit très ému de la grande mobilisation qu’il a vue, dimanche dernier à Cotonou. Il affirme avoir installé un bureau de femmes très dynamiques. Souhaitant plein de succès au bureau, il les a renvoyées en croisade dans leurs zones respectives pour parler du Programme d’action du gouvernement à leurs voisins et camarades dans les marchés, notamment des avantages dont les femmes pourraient bénéficier.
Lydie Zannou, secrétaire générale et porte-parole des femmes du Littoral, présentant le Pag, a exposé les avantages que la gent féminine pourra en tirer. Elle cite, entre autres, le programme Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Cette composante du Pag de protection sociale conçue pour sortir les Béninois de la précarité, a-t-elle souligné, prend en compte les femmes en vue de leur autonomisation pérenne à travers quatre volets. Elle souligne l’assurance maladie avec une large contribution de l’État aux soins hospitaliers, les micro-crédits avec des montants consistant au profit de toutes les Béninoises capables de mener des activités génératrices de revenus. Le programme a par ailleurs prévu pour les artisans et autres ouvriers des pensions de retraite qui n’existaient pas. Elle invite alors ses pairs à aller expliquer la vision et les élans de l’actuelle gouvernance pour améliorer les conditions d’existence de tous les Béninois sans distinction de condition sociale.
Auguste Vidégla, appuyant Lydie Zannou, a rappelé que le Bénin était souvent classé jusqu’en 2015, parmi les pays les plus pauvres d’Afrique. C’est pour sortir le pays de cette position, poursuit-il, que le président Patrice Talon a décidé de doter le pays du programme Arch. Il a ajouté qu’en plus de cet ambitieux programme, il faut améliorer beaucoup d’autres secteurs dont l’agriculture, l’éducation, la santé, la communication, etc. Il rassure qu’avant la fin de l’année, le projet Arch rentrera dans sa phase active.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1123 fois