Venus de tous les départements du pays, les jeunes du parti de l’Alliance du Bénin triomphant ont tenu leur convention nationale, samedi 11 août dernier à Parakou. Cette rencontre qui a porté sur leur rôle dans l’accompagnement des réformes du système partisan au Bénin, a également permis de procéder au renouvellement des membres du bureau présidé par Mahmood Mouhamed Guerguisse. C’est le leader du parti, Abdoulaye Bio Tchané, qui les a officiellement installés.

Les échéances électorales approchant à grands pas, la Jeunesse du parti de l’Alliance du Bénin triomphant (Jabt) se met en ordre de bataille. A la faveur de sa convention nationale organisée, samedi 11 août dernier à Parakou, les membres de son nouveau bureau national avec à leur tête Mahmood Mouhamed Guerguisse, ont été officiellement installés par le président Abdoulaye Bio Tchané, en présence d’autres responsables du parti, de nombreuses personnalités et têtes couronnées.
« Cette convention aura le mérite de nous rassembler davantage et de faire des propositions sur l’avenir de notre Alliance », a indiqué Abdoulaye Bio Tchané. Selon lui, les qualités d’une formation politique résident dans son aptitude à s’adapter à l’évolution des données politiques du terrain et aux exigences du temps, lesquelles appellent des mutations fondamentales et défis existentiels. « Chacun de vous aura compris que notre Alliance est aux côtés d’autres forces politiques, dans une marche vers un regroupement politique porteuse d’espérance et de mieux vivre pour nous et nos alliés », a-t-il expliqué. « Nous nous sommes engagés à construire un parti plus grand, plus ambitieux et plus unitaire dont le nom provisoire est ‘’La Dynamique unitaire’’ », poursuit Abdoulaye Bio Tchané. « Dans ce processus qui rencontre notre souhait plusieurs fois exprimé de marquer une grande ouverture, il est indispensable de recréer une nouvelle dynamique et être capables d’opérer des choix justes et surtout concertés », a-t-il indiqué.
Il a félicité l’équipe sortante du bureau de la Jabt, avec à sa tête Florent Houessou, pour le travail abattu. Le nouveau bureau a été exhorté à travailler et à développer de nouvelles stratégies plus offensives pour positionner les militants de l’Alliance dans le regroupement en préparation. Le président Abdoulaye Bio Tchané a ensuite lancé un appel solennel aux jeunes des autres forces politiques de la mouvance à se joindre à leurs homologues de l’Alliance Abt.
Comme son prédécesseur qui a réaffirmé sa volonté de continuer à nourrir le même rêve de grandeur pour le parti, le président du nouveau bureau de la jeunesse, Mahmood Mouhamed Guerguisse, a promis de maintenir le cap. Pour ce faire, il a appelé les jeunes du parti à s’armer d’une bonne dose de témérité et de ténacité à toute épreuve.
Représentée par le maire de Ouèssè, Firmin Akpo, la coalition Bénin en route a apporté son soutien à la Jeunesse Abt. Pour le maire de Kalalé, Orou Sé Guéné, et la coordonnatrice de l’Alliance à Parakou, la jeunesse est le fer de lance du développement. Ils ont loué cette initiative de l’associer à la prise des décisions. Pendant ce temps, le premier adjoint au maire de Parakou, Ibrahim Chabi Mama, voit à travers l’organisation de cet évènement, une manière pour le parti de marquer davantage son territoire.
Au cours de leurs travaux, les jeunes ont échangé sur les dispositions à prendre et les stratégies qu’ils doivent mettre en œuvre, afin que le regroupement politique envisagé soit une aventure positive pour chacun d’eux et l’intérêt du pays.

Les mises en garde de Wallis Zoumarou

L’engouement suscité par l’évènement atteste que l’Alliance Abt, aujourd’hui bien structurée, est parmi les partis les plus en vue au Bénin. Ce dont se réjouit le député Wallis Zoumarou. « Personnellement, j’en tire une grande fierté. Nous avons cru à l’Alliance et nous nous sommes battus contre vents et marées, pour être là où nous sommes aujourd’hui », fait-il savoir. Il a souhaité que les jeunes de l’Alliance ne soient pas des opportunistes préoccupés que par le partage des fruits des difficiles combats menés par leurs aînés. « Les jeunes qui sont venus et qui pensent qu’ils vont profiter de notre Alliance pour grimper, se trompent », a-t-il averti. « Ce que nous avons fait, c’est en quelque sorte une revue de troupes avant d’aller à des combats plus grands et plus élargis, vers des ensembles plus importants. Aujourd’hui, c’est une réalité qui s’impose », a poursuivi le député. « Nous voulons d’une jeunesse patriote qui va se battre aux côtés des anciens et non celle qui va chercher à prendre leurs places. C’est par son mérite qu’elle se fera une place et non en décidant de bouter les vieux dehors », a insisté Wallis Zoumarou.
Soucieux de ne pas voir ces jeunes se tromper, il les a exhortés à ne pas perdre de vue que c’est à l’ancienne corde que l’on tisse la nouvelle.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1228 fois