Le projet Asphaltage est un des programmes majeurs du Programme d’action du gouvernement dont la finalité est de moderniser le visage urbain et périurbain du Bénin à travers d’importants travaux d’assainissement. Depuis quelques jours, le projet est entré dans sa phase concrète et laisse rêver les populations qui pourraient, dans les jours à venir, jubiler davantage.

Cotonou, Porto-Novo, Sèmè-Podji, Abomey-Calavi, Parakou, Natitingou, Lokossa… et bien d’autres localités du Bénin présenteront un nouveau physique dans les mois à venir à la faveur de la mise en œuvre du projet Asphaltage. Il s’inscrit dans le cadre du Programme d’action du gouvernement (Pag) en son pilier 3 intitulé « Amélioration des conditions de vie des populations » et son axe stratégique n°6 titré « Renforcement des services sociaux de base et protection sociale ». 

Les remises de sites en vue du démarrage effectif des travaux, se sont enchaînées, ces derniers jours. Ce qui laisse entrevoir pour les localités concernées, des cités modernes et viabilisées à terme. Dans toutes les villes, les infrastructures doivent disposer de mobilier urbain (bancs, abris de bus, abri-poubelles, lampadaires, bornes lumineuses…), d’espaces verts, d’équipements piétonniers (refuges piétons ou carrefours, abaissement pour handicapés), apprend-on à propos de ce projet qui prend en compte environ 650 km de routes.
« L’objectif du gouvernement, à travers ces travaux, c’est d’améliorer les conditions de circulation et la mobilité des populations, de faciliter leur accès aux équipements sociocommunautaires, aux services d’assainissement pluvial, de réduire les effets des inondations cycliques, de dynamiser l’économie locale et de renforcer l’attractivité des villes bénéficiaires », peut-on également lire dans une note d’information relative au projet qui précise par ailleurs « qu’il ne s’agit pas simplement de faire des routes ». Il y a aussi et surtout tous les accessoires et les commodités qui vont avec, pour faire des espaces aménagés, de véritables coins de vie agréables, pour le bonheur des populations.
Dans la ville de Parakou par exemple, il est prévu pour la première phase, 20 km sur un linéaire total de 70 km de rues primaires, secondaires et tertiaires à aménager dans les trois arrondissements de la ville. A Natitingou où la première phase du projet prend en compte 13,79 km sur les 36,28 km prévus, on se réjouit surtout que le projet Asphaltage, ne soit pas que de la voirie classique, mais un projet d’aménagement urbain de façade qui prend en compte la voirie, l’éclairage public, des espaces verts, l’équipement de sécurité et du mobilier urbain.
A Lokossa, le premier lot prend en compte une distance de 10,70 km, tandis qu’à Cotonou et Sèmè-Podji, les travaux officiellement lancés le vendredi 3 août dernier prévoient, toujours pour cette première phase, un total de 31 km de rue avec les mêmes commodités sus-énoncées.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1246 fois