Le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi) avance lentement mais sûrement dans ses travaux. Il organise, la semaine prochaine, un atelier de validation du processus d’actualisation du fichier électoral à publier au plus tard le 15 janvier 2019.

Le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi) veut passer à la phase active de sa mission. Après les travaux préparatoires et intellectuels, il organise, la semaine prochaine, un atelier de validation et d’appropriation du processus technique d’actualisation du fichier électoral. 

Les assises permettront de tirer les leçons des expériences du passé pour une actualisation idoine de la Lépi en vue des échéances législatives de 2019. En d’autres termes, l’atelier permettra au Cos-Lépi de prendre le pouls de la technicité de sa mission, selon des sources proches de cet organe. Comme ce fut le cas avec les précédentes mandatures du Cos-Lépi, les participants auront à finaliser la stratégie et le mode opératoire de l’actualisation du fichier électoral ; examiner tous les projets de document et assurer leur adéquation avec les standards en la matière d’une part, et avec les lois qui régissent l’actualisation du fichier électoral d’autre part ; se familiariser avec l’ensemble des documents pour une réelle appropriation.
Il est attendu à cet atelier un aréopage d’acteurs dont les techniciens de l’Agence nationale de traitement (Ant), des membres du gouvernement, des députés de l’Assemblée nationale, des membres de la Commission électorale nationale autonome (Céna) et des partenaires techniques et financiers engagés dans les élections politiques au Bénin. Ce séminaire de validation se veut l’une des activités phares inscrites dans le plan d’actions adopté par le Cos-Lépi. C’est la toute première sortie des membres du Cos/Lépi depuis leur installation par la Cour constitutionnelle, vendredi 29 juin dernier, pour un mandat de six mois. Jusque-là, ils se sont préoccupés d’accomplir certaines tâches dont l’élaboration et l’adoption du budget de l’organe évalué à 4 milliards francs Cfa environ. Seulement, ce budget n’a pas reçu le quitus du ministère de l’Economie et des Finances qui l’aurait abattu substantiellement, informent les mêmes sources. L’arbitrage budgétaire se poursuit encore entre le bureau du Cos-Lépi et le ministère de l’Economie et des Finances pour l’arrêt définitif du budget de l’organe. Ce qui fixera définitivement les membres du Cos/Lépi par rapport au chronogramme de leurs activités.
La question du budget vidée, il ne restera que la désignation par l’Assemblée nationale des membres des Commissions communales d’actualisation (Cca). Là aussi, les choses vont bon train. Une session extraordinaire serait prévue pour s’ouvrir la semaine prochaine afin d’adopter la liste des agents électoraux devant appuyer le Cos-Lépi sur le terrain pour la réussite des opérations d’actualisation du fichier électoral. Lesquelles concernent notamment, faut-il le souligner, la rectification des erreurs matérielles décelées sur le fichier électoral, la radiation suite aux décès, aux décisions issues des recours, aux émigrants non enregistrés dans les ambassades et consulats ou aux résultats du dédoublonnage. Ces opérations de mise à jour porteront également sur l’intégration des électeurs ayant atteint l’âge de voter après la publication du fichier électoral issue de la dernière actualisation achevée le 15 janvier 2017, le transfert de résidence principale ou de domicile, le changement de lieu d’affectation pour les électeurs assignés à une résidence obligatoire, l’émigration d’électeurs enregistrés auprès d’une ambassade ou consulat de la République du Bénin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1186 fois