La Police républicaine est désormais identifiable par un nouvel uniforme. Il s’agit d’une tenue cousue dans un tissu bariolé à dominance bleu foncé, désignée dans le jargon professionnel par « camo urbain bleu à col Mao ». Alors que son port a été annoncé pour le 31 juillet dernier, c’est à la faveur de la célébration du 58e anniversaire du Bénin que l’uniforme a été dévoilé au public.

A Cotonou comme un peu partout à l’intérieur du Bénin, la découverte de cet uniforme n’a pas laissé indifférent. « C’est beau, le nouvel uniforme et on ne distingue plus les ex-policiers des ex-gendarmes », s’est réjoui Hubert Djossa, enseignant en poste dans le Mono. A sa suite, Georges Assou, élève en classe de Terminale, déduit : « On sent maintenant la fusion des deux corporations ». La commerçante Marie Houngbo, soupçonne toutefois une ressemblance de l’uniforme avec celui des agents de la Police du Togo, pays frontalier du département. « Même s’il est déjà adopté dans un autre pays, le choix de cet uniforme relève la prestance de la Police républicaine », tranche un cinquantenaire.
Les commentaires sur cette tenue de la police vont bon train. Globalement, les impressions paraissent favorables. En témoignent les applaudissements nourris au passage des différents contingents de la Police républicaine lors du défilé du 1er août. Mais les responsables de cette force de sécurité n’entendent pas s’arrêter à cela. Il est annoncé déjà le remplacement des actuels rangers par des chaussures plus souples, mieux adaptées à la mobilité des professionnels de la sécurité intérieure. Toutes choses qui passeront progressivement aux oubliettes les uniformes et autres attributs matériels des ex-Gendarmerie et ex-Police nationales fusionnées pour créer, par la loi n°2017-42, la Police républicaine.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1493 fois