Le ministère de l’Energie se dote bientôt d’un Plan stratégique pour l’atteinte de ses objectifs. Un atelier méthodologique a réuni à cet effet, mardi 31 juillet dernier à Porto-Novo, les cadres à divers niveaux de ce département ministériel autour du ministre Jean-Claude Houssou qui a lancé les travaux.

Le développement du secteur énergétique constitue le souci majeur du ministre de l’Energie. Jean-Claude Houssou a initié, dans ce cadre, un atelier méthodologique d’élaboration du Plan stratégique de son ministère pour la période 2019-2023. Les travaux qui ont eu lieu, mardi 31 juillet dernier à Porto-Novo, visent à renforcer les capacités des membres du comité de pilotage en charge du processus et autres cadres du ministère. 

Selon le ministre Jean-Claude Houssou, l’élaboration de ce plan marque le démarrage d’une nouvelle ère dans le processus de planification de son département ministériel. Le document vient combler un vide. A l’en croire, depuis 2017 que le ministère a été scindé en deux avec l’Energie d’un côté et l’Eau et les Mines d’un autre, son département ministériel a fonctionné sans plan stratégique dédié au nouvel organigramme. « Le ministère de l’Energie dispose de nombreux documents de politique et de stratégie sous-sectoriels en matière d’électricité. Mais en l’absence de plan stratégique, le ministère se trouve confronté à un problème d’affectation plus efficace de ressources et les questions majeures restent à régler », poursuit-il. Il s’agira donc, à travers le Plan en cours d’élaboration, de gérer efficacement l’énergie au profit des populations à partir des exigences de standards adéquats.
Pour Siaka Coulibaly, représentant résident du Système des Nations Unies (Snu) et représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) au Bénin dont l’institution appuie, entre autres, le secteur énergétique dans sa dimension « énergies renouvelables », un Plan stratégique se conçoit comme le cadre général d’exécution d’une réponse nationale aux divers défis du secteur de l’énergie. Ce Plan stratégique va plus loin que la simple planification puisqu’elle oblige à examiner les forces et faiblesses actuelles du secteur de l’énergie, à faire des projections dans l’avenir et à déterminer les stratégies qui permettront de concrétiser la vision définie pour ce secteur. Siaka Coulibaly salue donc cette vision du ministre de l’Energie. Car, ce Plan en cours d’élaboration permettra à son institution d’assurer une cohérence globale des interventions du secteur avec l’ensemble des cadres stratégiques de référence du Bénin dont le programme d’action du gouvernement ( Pag 2016-2021) et autres avec un alignement sur les Objectifs du développement durable (Odd). Il est appelé à prendre en compte les thématiques liées à l’emploi, au genre, à l’environnement, aux changements climatiques et aux Odd notamment la réalisation de l’Odd 7 relatif à « l’accès l’énergie propre et d’un coût réduit ». Au regard des objectifs de ce Plan, Siaka Coulibaly assure de l’appui tant technique que financier du Pnud pour le bon aboutissement de ce processus qui garantira la durabilité des interventions onusiennes dans le domaine de l’énergie, secteur important pour l’économie et clé de voûte du développement socio-économique.
Comme les deux personnalités, le directeur de la Programmation et de Prospective (Dpp) du ministère de l’Energie, Hermann Zimé, a exhorté chaque participant à donner le meilleur de lui-même pour doter le département ministériel d’un plan stratégique participatif et interactif.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1211 fois