Il s’est tenu, mardi 31 juillet dernier à Cotonou, une séance de d’échanges sur le document de cadrage stratégique du Programme de coopération bénino-belge sur la période 2019-2023. Une occasion pour les deux parties de prendre connaissance du contenu du document.

La coopération bilatérale entre la Belgique et le Bénin entre dans une nouvelle phase. Le document de cadrage stratégique du Programme de coopération futur entre les deux pays est en cours d’élaboration. Dans ce cadre, une délégation belge, conduite par le directeur général de la Coopération au développement de la Belgique, Bruno Van Der Plijum, a participé à une séance d’échanges sur le document à Cotonou, le mardi 31 juillet dernier.
Bruno Van Der Plijum a souligné que les grands axes de cette nouvelle coopération ont été déjà validés, le 16 mai dernier. Selon lui, il est question au cours des échanges de consolider les choix stratégiques qui doivent ajouter un peu plus de perspectives à la coopération bilatérale et se mettre d’accord sur le processus en cours. Ce processus doit aboutir au travail des experts qui va préparer les dossiers techniques en vue de la signature, avant la fin de l’année, du nouveau programme de coopération.
Bruno Van Der Plijum signale tout de même que ce nouveau programme de coopération n’est qu’une dimension des relations beaucoup plus étoffées. Au-delà des subsides, il affirme qu’il existe beaucoup d’autres instruments dont peut bénéficier le Bénin. Pour lui, le programme d’action du gouvernement est un cadre idéal pour maximiser l’impact de ce levier.
Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du Plan et du Développement, abondant dans le même sens que le directeur de la Coopération belge, confirme que l’aide publique ne sera qu’une partie du travail auquel les énergies seront consacrées. Déjà dans les discussions, a-t-il souligné, « le secteur privé prend une part et prendra une part de plus en plus grande ». Cela correspond à l’approche dans le programme d’action du gouvernement qui, rappelle le ministre Bio Tchané, a prévu 62 % de son financement par le privé.
Abdoulaye Bio Tchané salue toutes les parties prenantes pour cette démarche devant aboutir à l’élaboration d’un document basé sur deux objectifs stratégiques pour l’instant. Le premier, indique-t-il, c’est de contribuer à la création d’emplois décents et durables, à l’augmentation des revenus des acteurs économiques et à l’amélioration des équilibres macro-économiques du Bénin. Le deuxièmement axe de ce programme, c’est de contribuer à la réduction de la mortalité materno-infantile et d'améliorer la productivité du capital humain.

Poursuivre les efforts

Ces deux objectifs stratégiques, trouvent aussi leur ancrage dans le Programme d’action du gouvernement, indique le ministre qui insiste notamment sur la transformation structurelle de l’économie et l’amélioration des conditions de vie des populations. Bio Tchané souligne, par ailleurs, que la digitalisation, le travail décent et l’environnement sont des thèmes transversaux retenus pour être pris en compte dans le document.
Le Programme indicatif de coopération (2013-2017) qui s’achève a concentré l’aide belge au Bénin dans deux secteurs principaux que sont l’agriculture et la santé. C’est ce qui a justifié, a souligné le ministre Bio Tchané, la présence de ses deux collègues en charge de ces secteurs à la réunion. Ce programme, a-t-il indiqué, a pris en compte des thèmes transversaux comme le genre, la bonne gouvernance, l’environnement, avec un accent particulier sur le renforcement des capacités.
Ce programme, a indiqué le ministre d’État, a affiché des résultats satisfaisants pour lesquels il réitère les remerciements du gouvernement à la partie belge. Il mentionne entre autres, que les membres de 400 coopératives ont bénéficié d’un appui pour l’amélioration des itinéraires techniques de production et de certification bio. Aussi, plus de 5200 personnes ont bénéficié de financement et d’accompagnement technique pour 321 projets de production en amont et en aval des chaînes de valeurs ; plus de 1400 personnes ont bénéficié de subvention pour des investissements structurants dans près de 25 communes du Bénin. De même, quatre départements ont bénéficié d’appui pour améliorer la qualité des prestations de soins de santé à travers diverses actions de formation, souligne le ministre.
Le contenu du projet de document de cadrage du nouveau programme de coopération a été présenté aux deux parties suivi d’échanges et discussions sous la conduite du ministre d’État.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1044 fois