A Dassa-Zoumè, chef de lieu du département, les populations ont suivi avec enthousiasme, ce mercredi 1er août, les défilés militaire et civil, en présence du secrétaire général de la préfecture, Jean de Vigny Sossou Houéfondé, représentant le préfet intérimaire et du maire de la commune Nicaise Fagnon et les notables de la commune.

Un défilé militaire et un défilé civil suivis d’autres manifestations dont un match de football et d’autres réjouissances populaires. La célébration du 58e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale dans le département des Collines a respecté la tradition des manifestations de la fête du 1er août comme les années antérieures.
Devant la mairie de Dassa-Zoumè, ce mercredi 1er août, déjà à 6 h 30, des barricades à l’entrée de la ville et devant la place Adjo Boco Ignace. Seuls les éléments de la Police républicaine dans leur nouvelle tenue, des militaires et des sapeurs pompiers pouvaient circuler. Des panneaux de déviation ont été posés pour permettre aux populations de rejoindre la route inter-Etats et le grand carrefour de la ville. Tout était mis en place pour un bon déroulement des manifestations en attendant l’arrivée des officiels. Ces derniers sont arrivés sur les lieux aux environs de 9 h 48. Puis, c’est le dépôt de gerbe à la place des enfants de Dassa-Zoumè morts pour la patrie à l’intérieur de la mairie.
Après ce cérémonail, place aux défilés militaire et civil. Mais avant le démarrage de ces défilés, le maire de la commune de Dassa-Zoumè, Nicaise Fagnon, s’est réjoui de la tenue des manifestations du 1er août dans sa ville qui est désormais chef-lieu du département des Collines.
Le maire de la commune de Dassa-Zoumè a remercié le chef de l’Etat qui a voulu rapprocher l’administration des administrés en créant à Dassa-Zoumè la préfecture du département des Collines. Il a invité ses administrés à la patience. Car, en prenant Dassa-Zoumè comme chef-lieu du département des Collines, le président de la République, selon lui, a voulu transformer l’économie nationale du pays. Il promet que dans les jours à venir, il invitera tout le monde à une réflexion profonde pour amener chaque citoyen à contribuer à la gestion de la cité.
Nicaise Fagnon a remercié les Forces de sécurité publique qui, de par leur présence massive dans le département, assurent désormais la sécurité des biens et des populations. Nicaise Fagnon souligne que son combat, c’est l’éradication de la pauvreté. « Notre combat, c’est le combat pour améliorer les conditions de vie et de travail de chacun et de tous », précise-t-il.
Le maire de la commune de Dassa-Zoumè souligne qu’il ne veut pas une situation particulière personnelle. « Je me bats pour tout le monde », clarifie-t-il. « Nous voulons un meilleur aménagement du territoire », indique Nicaise Fagnon qui a rappelé que la question de l’eau par exemple dans le département est réglée. Et dès qu’il y a l’eau, à son avis, toutes les autres choses, pense-t-il, vont se mettre en place.
En ce qui concerne le défilé militaire proprement dit, c’est le lieutenant Armel Pépin Montcho qui a encadré les différents détachements des Forces de sécurité et de défense. Au total, cinq détachements ont assuré ce défilé militaire qui constitue l’apothéose de la fête à Dassa-Zoumè. Il y a deux détachements de la Police républicaine, avec la nouvelle tenue, un détachement du Centre de secours du Groupement des Sapeurs pompiers et deux autres détachements du 5e bataillon inter armes de Dassa-Zoumè.
Le défilé militaire a été suivi du défilé civil qui a vu passer la Fanfare d’or de Dassa-Zoumè, les scouts, les vendeuses de vivres le long de la route inter-Etats et même des revenants.
Les manifestations de ce 1er août à Dassa-Zoumè ont été précédées la veille, c’est-à-dire mardi 31 juillet dernier, de la retraite aux flambeaux qui a conduit à partir de 21 h environs, les Forces de sécurité et de défense de même que les populations de la mairie vers la ville avant de revenir à la mairie.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 969 fois