Chef-lieu du département du Plateau, c'est la ville de Pobè qui a accueilli la cérémonie officielle marquant le 58e anniversaire de l'accession du Bénin à la souveraineté internationale dans cette circonscription administrative. Les populations de Pobè ont eu droit à un défilé honorable en présence du préfet Valère Sètonnougbo et du maire de Pobè, Paul Fakorédé Odjo.

Les populations n'ont pas attendu le démarrage du défilé pour envahir l'esplanade de la mairie et la Place des martyrs de Pobè. Déjà à 8 h 30, les vibrantes démonstrations des forces armées béninoises les tenaient en haleine. L'arrivée des rois et notables du Plateau, celle des conseillers communaux habillés en tenue traditionnelle uniforme avec leurs écharpes aux couleurs du drapeau national, la venue du maire Paul Fakorédé Odjo puis celle de l'autorité de tutelle, le préfet Daniel Valère Sètonnougbo, ont marqué le lancement de la manifestation officielle. Elle a démarré avec la cérémonie de dépôt de gerbes, un hommage aux dignes enfants du Bénin qui ont donné de leur sang pour la liberté. Après le dépôt de gerbes, le préfet a fait une entrée triomphale sur la piste du défilé pour la revue de troupe avant de s'installer à la tribune réservée aux officiels. 

Commenté par le major Issifou Abdramane, le défilé a été dirigé par le lieutenant-colonel Imorou Toko. C'est sous l'air du légendaire morceau d'anniversaire "Happy birthday" que la fanfare civile, qui a accompagné toutes les forces armées, s'est installée. Après le défilé du petit détachement militaire qui a arboré le drapeau militaire, le premier passage a été assuré par deux pelotons de la Police républicaine, vêtue de son nouvel uniforme. Rappelons que la Police républicaine est la fusion de l'ex police et de l'ex gendarmerie. Elle constitue une force para-militaire qui assure le maintien de l'ordre et de la sécurité. Le deuxième passage a été assuré par une troupe militaire de l'armée de terre. Suivra enfin le détachement du premier bataillon de l'unité parachutiste dans une parade imposante qui symbolise chez le léopard l'assurance et la confiance, sous l'égide du Sergent chef, Edou Kolawolé. Ce passage a marqué la fin du défilé militaire et le début du défilé civil avec la parade des scouts, d'abord les routiers, ensuite les éclaireurs puis les louveteaux. Ont suivi des représentants de la brigade de l'église des Séraphins, de la communauté musulmane, de l'association des cultivateurs, du collectif des artisans de la commune de Pobè représenté par les fondeurs, des finalistes du jeu de quilles puis de l'association des conducteurs de taxi-moto de Pobè. Une animation folklorique, animée par des revenants Egunguns et quelques groupes issus des différents arrondissements de Pobè, a mis fin à la cérémonie officielle du 58e anniversaire de l'indépendance du Bénin dans cette localité du Plateau.
Pour le député Moukaram Adjibadé Kassounda, la cérémonie a été belle, même si ça lui laisse un goût altéré. « Je regrette que cette fête ait été transformée en un meeting politique », a-t-il déploré.

L'appel au développement

Lors de son discours de bienvenue avant le défilé proprement dit, le maire de la commune de Pobè a lancé un vibrant appel aux forces vives de la commune et exprimé son engagement pour le rayonnement de la ville de Pobè afin qu'elle reflète réellement son statut de chef-lieu du département. Ce fut aussi l'occasion de remercier le chef de l'Etat pour avoir choisi Pobè comme chef-lieu ; le préfet qui appuie l'administration communale sans faille ; les forces de l'ordre qui assurent la sécurité, les conseillers communaux, les structures et les organisations qui accompagnent le développement de la commune. Selon lui, les perspectives de développement sont heureuses avec le démarrage dans les prochains jours de la construction de la cité administrative, du stade olympique, des routes Adja-Ouèrè - Pobè et de l'axe Missereté - Pobè - Odjorè...
S'adressant à tout le département du Plateau suite à l'allocution du maire de Pobè, le préfet Daniel Valère Sètonnougbo a invité les populations du département du Plateau à abandonner les vaines oppositions, les intérêts égoïstes, la haine et la "politique politicienne" pour embrasser les réformes de développement mis en œuvre par le gouvernement du chef de l'Etat. « Depuis 1960, des régimes politiques se sont succédé et ont fait, certes, ce qu'ils ont pu. Mais depuis bientôt trois ans, le Bénin est conduit par un homme de vision exceptionnelle et d'ambitions nobles », a-t-il fait remarquer.
Faisant le bilan des actions de l'administration déconcentrée depuis près de deux ans où elle a été installée, le préfet a évoqué sur le plan institutionnel, la poursuite de l'installation des directions départementales, une meilleure coopération des services déconcentrés pour satisfaire aux besoins des populations et la redynamisation du dialogue institutionnel. Au regard du nombre d'actes communaux contrôlés et des nombreuses missions organisées, il a montré la vitalité de l'administration déconcentrée en ce qui concerne le contrôle de légalité et l'assistance-conseil des communes sous sa tutelle. Il a également énuméré les efforts réalisés ou en cours de réalisation dans les domaines de la sécurité, de la lutte contre la transhumance, de l'énergie, de l'alimentation des enfants, de l'éducation, des infrastructures routières et de la promotion de l'emploi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 957 fois