Le séjour à Copenhague du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, n’a pas été de tout repos. Outre les intenses échanges avec ses homologues du Danemark, de la Suède, de la Norvège et de la Finlande au cours de la conférence, le ministre a été désigné par ses pairs de l’Afrique pour s’adresser en leur nom aux hommes d’affaires des pays nordiques, au cours du dîner offert par ces derniers aux participants de la 17e Conférence des ministres des Affaires étrangères des Pays nordiques et d’Afrique. 

Dans ce cadre, le ministre Agbénonci a souligné le changement de paradigme en cours dans les pays africains, avec la place de choix accordée aux investissements privés comme moteur de la croissance économique.
Cette nouvelle vision, également privilégiée par les pays nordiques à travers des appuis conséquents aux interventions de leurs investisseurs privés et Ong dans les pays en développement, se traduit par les nombreuses réformes et mesures incitatives proposées par les différents pays du continent pour attirer les investissements directs étrangers. Cette préférence accordée au secteur privé et aux échanges économiques et commerciaux, justifie la mise en place d’une zone de libre-échange continentale (Zlec) africaine, le 21 mars 2018 à Kigali au Rwanda, visant à favoriser la libéralisation des échanges commerciaux et une plus grande intégration commerciale.
S’agissant du Bénin, le ministre Agbénonci a précisé que le Bénin est l’un des pays africains à l’avant-garde de ce changement de paradigme et de la création d’un climat des affaires attractif pour les investisseurs privés, avec la priorisation du secteur privé dans la réalisation des projets-phares du PAG 2016-2021 (61 % contre 39 % pour le public), la création des Zones économiques spéciales (Zes), qui offrent de nombreuses facilités telles que les exonérations fiscales et douanières, la possibilité de transfert des profits, la possibilité d’écouler les biens et services produits dans ces Zones sur le marché de la Cedeao avec ses 300 millions de consommateurs.
Il a enfin informé les hommes d’affaires des pays nordiques que le Bénin, toujours dans cette nouvelle vision, œuvre à une meilleure intégration régionale et continentale, ainsi qu’à une ouverture vers le tourisme d’affaires, de plaisance ou médical. C’est ainsi que tous les Africains sont aujourd’hui exemptés de visa pour un séjour n’excédant pas 90 jours au Bénin et, à l’intention des non-Africains, a été institutionnalisée une plateforme de visa électronique (e-visa), pour l’obtention en ligne en 24 heures d’un visa de séjour au Bénin,
Rappelons que le dîner regroupait outre les ministres des Affaires étrangères des pays nordiques et d’Afrique, les présidents-directeurs généraux des grandes entreprises et institutions de financement des pays nordiques comme A. P Moller, Arla Foods, Bluetown, BWSC,COWI A/S, Frontier Energy, Grundfos, Haldor Topsoe, HB Grandi, IFU, Kamstrup A/S, Klofningur, Danish Agriculture and Food Council, NIRAS A/S, Ramboll Group A/S, Savosolar Oyj, Scania, Scatec Solar ASA, State of Green, Vaisala Oyj?
Source : MAEC

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 938 fois