Candidat unique au poste de maire de la commune de Ouaké, Mathurin Tomtokoum a été élu sans surprise, vendredi 1er juin dernier, lors de la session extraordinaire convoquée par le préfet de la Donga.

L’élection du nouveau maire de Ouaké supervisée par Issaka Moussa Yaya, secrétaire général de la préfecture de Djougou, et les deux chargés de mission du préfet, a vu celui qui a présidé le bureau d’âge au cours de ladite session l’emporter par 12 voix sur les 12 votants. Un plébiscite pour le désormais ancien chef arrondissement de Badjoudè en poste depuis août 2015. 

Né vers 1959 à Kadolassi Dompago dans la commune de Ouaké, Mathurin Tomtokoum est un instituteur à la retraite, devenu par la suite chef service des infrastructures, de l’équipement et de la maintenance à la direction départementale Atacora-Donga. Marié et père de sept enfants, il succède à Titchalé Alassane Alimiyahou, destitué le 17 mai dernier.
Il était reproché à ce dernier, entre autres, « une gestion discriminatoire sur fond de favoritisme, le refus d’exécuter certaines décisions du Conseil communal telles que le non affermage du marché de Kassoua-Allah, des relations conflictuelles avec des conseillers communaux, chefs de villages et de quartiers de ville ainsi qu’avec des chefs des services. Son absence prolongée à la mairie suite à son incarcération, depuis le 5 janvier dernier, a été par ailleurs brandie comme l’un des motifs du vote de défiance à son encontre.
Avec l’élection de Mathurin Tomtokoum, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour la mairie de Ouaké secouée par les ennuis judiciaires de l’ancien maire. Il est appelé à relancer les actions de développement dans la commune entravées entretemps par la gestion de Titchalé Alassane Alimiyahou et son incarcération suite à une affaire l'opposant à l’entrepreneur en charge de la construction de l'hôtel de ville.
Membre de l’Alliance pour un Bénin triomphant (Abt), le nouveau maire s’est engagé par ailleurs à soutenir les actions du chef de l’Etat qui accorde dans le Programme d’action du gouvernement une attention particulière à la commune de Ouaké avec des promesses de bitumage de la route Pénéssoulou-Alédjo-Sèmèrè, de construction du marché international de Kassoua, de réalisation d’ouvrages d’eau potable dans toutes les localités et l’électrification des villages dont les premiers travaux ont démarré à Madjatom dans l’arrondissement de Tchalinga.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 847 fois