Joseph Djogbénou, Razacky Amouda, Fassassi Moustapha et Rigobert Azon seront les représentants du bureau de l’Assemblée nationale au sein de la sixième mandature de la Cour constitutionnelle. La liste rendue officielle, ce mardi 15 mai à Porto-Novo, a reçu l’avis consultatif de la Conférence des présidents du Parlement.

Plus de doute ! Joseph Djogbénou, Razacky Amouda, Fassassi Moustapha et Rigobert Azon sont les quatre représentants du bureau de l’Assemblée nationale au sein de la prochaine mandature de la Cour constitutionnelle. Conformément au Règlement intérieur du Parlement, le bureau de l’Assemblée nationale qui les a désignés, lundi 14 mai dernier, a requis hier l’avis consultatif de la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale. La réunion a été tenue dans la matinée au palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Elle a été présidée par le président de l’Assemblée nationale en personne. Me Adrien Houngbédji a dévoilé à ses collègues membres de la Conférence des présidents la liste proposée par son bureau.
Le ministre de la Justice et de la Législation, Me Joseph Djogbénou, a été désigné pour siéger au titre de juriste de haut niveau ayant une expérience de quinze années au moins, Razacky Amouda et Moustapha Fassassi en qualité de magistrat. Quant à Rigobert Azon, ancien directeur général de l’ex-Organisation commune Bénin-Niger des chemins de fer (ex-Ocbn), il a été choisi au titre de personnalité de « grande réputation professionnelle ». Les quatre nouveaux membres remplacent ainsi Théodore Holo, Marcelline Gbèha Afouda, Bernard Dégboé et Zimé Yérima Kora-Yarou, tous reconduits, le 31 mai 2013, par le bureau de l’Assemblée nationale d’alors pour siéger au sein de la mandature sortante de la Cour constitutionnelle. La communication de la liste aux membres de la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale regroupant le bureau, les présidents des commissions techniques et ceux des groupes parlementaires rendent officielle cette désignation. Ce qui coupe court désormais à toute équivoque et à la multitude de listes qui circulent sur les réseaux sociaux à propos de cette désignation.
Mais selon des sources proches de la conférence des présidents du Parlement, le président Adrien Houngbédji a déploré que la liste des quatre personnes ait fuité dans la presse avant la tenue de la conférence des présidents. Il aurait dit avoir pris toutes les dispositions requises pour que cela n’arrive pas. Mais hélas ! Il condamne cette fuite qui relance la problématique de la gestion de la confidentialité et du secret de délibéré au sein du bureau du Parlement.
Les quatre représentants de l’Assemblée nationale au sein de la prochaine mandature étant désormais connus, les regards sont désormais tournés vers le président de la République pour la désignation de ses trois représentants qui lui reviennent de droit à savoir un magistrat, un juriste de haut niveau et une personnalité de « grande réputation professionnelle ». Les choses ne devraient plus tarder de son côté vu l’imminence de la fin de la mandature actuelle de la Cour constitutionnelle prévue pour le 5 juin prochain à minuit. Il est fort probable que le chef de l’Etat nomme, ce mercredi 16 mai, ses trois représentants, certainement à la faveur du Conseil des ministres de ce jour?

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 1781 fois