Le Parti du renouveau démocratique (Prd) a organisé, samedi 28 avril dernier, une gigantesque marche non pas de soutien mais plutôt de reconnaissance au président Patrice Talon pour ses nombreux chantiers de développement lancés dans l’Ouémé en général, et à Porto-Novo en particulier. La marche a été suivie d’un meeting politique tenu sur l’esplanade de l’Assemblée nationale en présence de Me Adrien Houngbédji, président du Prd et président de l’Assemblée nationale.

Porto-Novo est en chantier. Plusieurs ouvrages infrastructurels y sont en cours de réalisation. Jamais la ville capitale et toute la région de l’Ouémé n’auraient bénéficié d’une telle attention particulière d’un chef d’Etat. De quoi faire exulter de joie les populations de Porto-Novo, principalement les militants du Parti du renouveau démocratique (Prd). Ils ont tenu à manifester leur satisfecit et leur reconnaissance au président Patrice Talon, à travers une marche, samedi 27 avril dernier, afin de le remercier pour sa détermination à traduire en acte concret sa promesse de campagne aux populations de Porto-Novo de sortir la capitale des sentiers battus une fois élu.
La marche est partie du carrefour Catchi et a échoué sur l’esplanade de l’Assemblée nationale à Porto-Novo où a été tenu un meeting auquel a pris part Me Adrien Houngbédji, président du Prd. « De toutes les grandes villes de notre pays, Porto-Novo accusait pratiquement le retard de développement le plus criant et les populations de l’Ouémé en souffraient en silence. C’était comme si un véritable oubli d’Etat était injustement infligé aux enfants de la ville, depuis près de quarante ans. Une véritable marginalisation infrastructurelle ! », fait observer le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou. Il se dit agréablement surpris de voir que les choses bougent désormais dans la ville. Selon lui, le Prd a organisé cette marche non pas pour faire le culte de personnalité du président Patrice Talon mais surtout saluer son esprit d’équité dans le développement des régions du Bénin visant à sortir Porto-Novo de plus de soixante ans d’isolement économique et infrastructurel.

Une attention particulière

Le maire met en exergue quelques actions phares de développement à l’actif du chef de l’Etat, telles que l’organisation et la réussite de la deuxième édition du Festival international de Porto-Novo, les travaux de construction de la traversée de Porto-Novo jusqu’à Missérété avec aménagements électriques et paysagés confiés à l’entreprise Ofmas international qui fait preuve de professionnalisme, l’asphaltage de 96 km de rues à Porto-Novo dès juillet 2018 prévu dans le Pag, l’érection d’un musée des arts et divinités Vodun Orisha à Porto-Novo pour promouvoir le tourisme culturel et mémorial. A cela s’ajoutent les projets de reconstruction des marchés Ouando et Ahouangbo qui tiennent à cœur au chef de l’Etat, la construction de l’hôtel de ville et de la Préfecture de Porto-Novo, de la Rocade de Porto-Novo et d’un marché international de référence à Porto-Novo. « Toutes ces attentions, nos populations les attendaient depuis les années 1960. Et voilà qu’en moins de deux ans, Patrice Talon a fait de ces vœux, des réalités concrètes en téléchargement », souligne Emmanuel Zossou. « Tout Porto-Novo est en chantier. Il faut être de mauvaise foi ou bien aveugle pour ne pas le remarquer », poursuit-il. Le maire de Porto-Novo a fait aussi le point des réalisations en cours dans les autres communes du département de l’Ouémé comme Adjarra, Sèmè-Podji, Dangbo, Adjohoun et autres visant à impacter ces villes. « Ces deux ans d’efficacité, de méthode et d’équité dans les réalisations, nous font croire que le mandat du président Patrice Talon sera de loin, le meilleur pour notre région et notre pays, depuis les indépendances », estime Emmanuel Zossou.
Le maire sera ensuite appuyé, tour à tour, par Me Jacques Migan et les ministres Jean-Claude Houssou de l’Energie et Adidjatou Mathys chargée de la Fonction publique. La boucle des interventions a été bouclée par celle du président du Prd, Me Adrien Houngbédji qui est intervenu en langue locale goun comme les deux ministres. Ils ont tous rassuré les populations de ce qu’elles peuvent croire en la détermination du chef de l’Etat à changer positivement l’image de Porto-Novo et de l’Ouémé. Les différents discours ont été officiellement remis au préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy qui a promis de les transmettre à qui de droit.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 1540 fois