Sauf retournement de situation, les neuf députés devant représenter l‘Assemblée nationale au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) seront connus ce jeudi 19 avril. Le point est inscrit à l’ordre du jour de la séance plénière qui démarre ce matin à 10 h au palais des Gouverneurs à Porto-Novo.

Cette désignation devrait être faite lors de la séance plénière du lundi 16 avril dernier, au cours de laquelle les députés ont adopté la clé de répartition des neuf sièges à pourvoir par le Parlement. Cette clé attribue cinq sièges à la majorité parlementaire composée de 59 députés et répartis dans six groupes parlementaires. Les quatre sièges restants reviennent de droit à la minorité parlementaire, c’est-à-dire à l’opposition forte de dix-huit députés et éclatés dans deux groupes parlementaires.
Les cinq députés de la Renaissance du Bénin (Rb) jusque-là non-inscrits, c’est-à-dire sans groupe parlementaire n’ont pas voix au chapitre. Ils n’ont droit à rien, conformément au Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui ne considère, en cette matière, que les groupes parlementaires régulièrement constitués. La désignation des neuf députés devrait suivre l’adoption du rapport fixant la clé de répartition des sièges. Le processus n’avait pas pu évoluer, lundi dernier, à cause des députés du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) qui ont préféré jouer les prolongations. Ils avaient suggéré le report de la désignation à ce jeudi pour leur permettre d’accorder leurs violons sur la liste des cinq députés devant les représenter au sein de cette structure. Selon eux, il est difficile de partager cinq sièges à six. Des indiscrétions renseignent que le Bloc se réunit ce jeudi pour s’entendre sur les cinq noms avant l’ouverture de la séance plénière. Mais pendant ce temps, leurs collègues de la minorité sont déjà prêts. Ils ont déjà déposé les noms de leurs quatre représentants sur la table du président de l’Assemblée nationale. Il s’agit des députés Guy Mitokpè, Dafia Abiba, Justin Adjovi et Basile Ahossi, informent les mêmes sources.
Seulement la désignation du député Basile Ahossi par la minorité parlementaire pour siéger au sein du prochain Cos/Lépi, alors qu’il est de la majorité et n’a pas démissionné de son groupe parlementaire « L’Union fait la Nation », fait déjà grand bruit dans les couloirs de l’hémicycle. La désignation de l’élu du peuple de la dix-septième circonscription électorale est dénoncée par certains députés qui attendent l’officialisation de la liste pour l’attaquer devant la Cour constitutionnelle.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 1689 fois