L’Organisation nationale des femmes catholiques du Bénin (Onfcb) tient, le week-end prochain, ses assises statutaires à la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée-conception de Porto-Novo. Plus de 3000 participantes provenant des dix diocèses catholiques du Bénin sont attendues à cette grande rencontre.

A quelques jours des travaux, une délégation conduite par Antoinette Hounsou-Vê Dossa, présidente de cette organisation, est allée annoncer la nouvelle au président de l’Assemblée nationale. Elle a fait d’une pierre deux coups en sollicitant le soutien de Me Adrien Houngbédji pour faciliter l’accueil et le séjour de ces femmes qui seront à Porto-Novo dès demain vendredi 9 mars.
A la suite de l’Onfcb, le président de l’institution parlementaire s’est entretenu avec le Syndicat des conducteurs de taxi-moto de l’Ouémé et du Plateau (Syncotamo-OP).
« Nous sommes venus saluer le président de l’Assemblée nationale et lui souhaiter un heureux anniversaire comme c’est sa semaine d’anniversaire », a confié, au sortir de l’audience, Pascal Mèdjigbodo, président du Syncotamo-OP. Il dit avoir saisi l’occasion pour exposer à la deuxième personnalité de l’Etat les problèmes de la corporation des conducteurs de taxi-moto. Cette profession est née, selon Pascal
Mèdjigbodo, dans le département de l’Ouémé mais elle serait laissée pour compte aujourd’hui. La délégation du Syncotamo-OP dit avoir plaidé pour la prise en compte des conducteurs de taxi-moto dans le Programme d’action du gouvernement (Pag). « Beaucoup de conducteurs de taxi-moto veulent retourner à leur métier de base. La corporation a besoin d’être assainie. Il y a d’autres pays qui viennent pour voir le dispositif en place au Bénin. Nous avons échangé sur tout cela avec le président Adrien Houngbédji qui nous a donné beaucoup de conseils pour le mieux-être dans notre corporation », souligne Pascal Mèdjigbodo. Il espère que dans les tout prochains jours le secteur va commencer à présenter un nouveau visage plus digne et respectable.
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a bouclé ses audiences par Josiane Foundohou, responsable de l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite (Nimd) au Bénin. Elle n’a fait aucune déclaration à sa sortie d’audience.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1863 fois