Les journalistes ayant participé au projet « Pour des médias plus professionnels au Bénin » participent, du 6 au 7 mars, à un atelier d’évaluation et d’écoute à la Maison des médias Thomas Mègnassan de Cotonou. Avec les autres acteurs du projet à savoir : personnes ressources, consultants-experts en investigation béninois et étrangers, ils font le point des travaux réalisés afin de les améliorer.

C’est l’occasion pour François Awoudo, consultant-expert, de partager avec l’assistance ses expériences depuis le choix des sujets et de l’angle de traitement jusqu’à la réalisation des enquêtes. Selon lui, c’est un exercice qui lui a permis non seulement de travailler avec les jeunes journalistes mais d’apprendre d’eux dans une ambiance bon enfant. Il souhaite que beaucoup d’autres journalistes s’inspirent de ce travail pour s’engager dans le journalisme d’investigation dans notre pays. Ainsi, les uns après les autres, les journalistes ayant pris part au projet ont partagé également leurs expériences avec l’assistance.
Fatou Sy, représentante de Open society for West Africa (Osiwa) qui a financé le projet, s’est réjoui du travail abattu par les journalistes. « Vous avez fait un travail intéressant qui a eu un retour positif auprès du partenaire Osiwa », a-t-elle déclaré.
Présent à cet atelier, Julien Oussou, de Wanep-Bénin, partenaire du projet, a félicité les journalistes en investigation pour les efforts consentis malgré les risques liés à ce type d’exercice. A ce propos, il les invite à trouver les moyens de continuer à réaliser de telles productions. L’atelier s’achève ce mercredi avec le partage d’expériences sur des enquêtes réalisées au Mali et une communication d’Olivia Tchamba,Coordinatrice de protection pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre à l'ONG Front Line Defenders, sur la sécurité du journaliste pendant l’investigation.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1573 fois