×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 821

Le Centre de développement économique local (Cdel) a doté, mercredi 21 février dernier à Cotonou, cinq collèges d’enseignement général (Ceg) d’équipements d’animation. Cette action marque la fin de la phase pilote du projet de lutte contre l’usage des stupéfiants en milieu scolaire du centre.

Le Collège d’enseignement général (Ceg) Gbégamey a a servi de cadre, mercredi dernier, à la remise de matériel de sensibilisation aux collèges par les responsables du Centre de développement économique local (Cdel). L'objectif est d'intensifier les activités menées dans le cadre de la lutte contre l’usage des stupéfiants en milieu scolaire. 
En effet, cette organisation non gouvernementale a associé, depuis 2015, le Ceg du Lac, le Ceg Gbégamey, le Ceg Le Nokoué, le Ceg Ste Rita et le Ceg Dantokpa, à l’exécution de la phase pilote de son projet intitulé « Prévention des addictions et de l’abandon en milieu scolaire auprès des élèves des collèges de Cotonou ». La cérémonie de remise d’équipements d’animation vient sanctionner cette étape et encourager les élèves, les enseignants et les membres de l’administration de chaque école à poursuivre les activités de sensibilisation. Chaque collège est entré en possession hier, d’après Aline Adjibi Dato, d’un kit d’animation constitué de deux haut-parleurs dont un avec amplificateur de puissance 150 W, d’un support trépied, de deux microphones, d’une rallonge de 10 mètres et d’un rouleau de 10 mètres. « Plusieurs activités de renforcement des capacités et de sensibilisation ont été menées au sein de vos établissements ; (...). Nous devons renforcer nos actions et maintenir la veille pour un impact palpable de nos interventions », a indiqué Alfred Houndoté, représentant du président du conseil d’administration du Cdel. Il invite les bénéficiaires à ne pas baisser la garde et à continuer à prouver leur engouement pour la bataille entreprise.
Les récipiendaires dans leur ensemble n’ont pu cacher leur joie après avoir reçu ces matériels. Par le biais d’un même représentant, les différents collèges ont exprimé leur reconnaissance aux donateurs et promis de faire un bon usage desdits matériels. « Merci à l’ong Cdel pour l’intérêt qu’elle porte à la problématique de la consommation des stupéfiants en milieu scolaire. Ces équipements nous permettront de faire un meilleur travail sur le terrain. Les sensibilisations groupées seront désormais plus faciles », a signifié Jean-Pierre Dossou, président du club Cdel du Ceg Dantokpa.
Georges Raymond, chef du 11e arrondissement de Cotonou, a, lui aussi, remercié les membres du Cdel, puis a invité les bénéficiaires à faire de leur mieux pour que les efforts menés jusque-là ne soient pas vains.En termes de résultats obtenus au bout de la deuxième année de la phase pilote, il faut retenir que 245 élèves pairs éducateurs, 24 autorités administratives, 101 enseignants relais, etc., ont été formés par le Cdel. Sont en cours de réalisation, des débats radiophoniques, la diffusion de spots radiophoniques et télévisés. Se tiendra également une rencontre entre des chefs d’établissement et plusieurs acteurs impliqués dans la préparation du plaidoyer auprès du ministère de l'enseignement secondaire.
Aline Adjibi Dato, directrice exécutive du Cdel, a signifié à l’assistance qu’elle n’entend pas s’arrêter là. « En termes de perspectives, le Cdel continue de réfléchir et souhaite pour la prochaine phase, élargir notre champ d’action et travailler sur les facteurs de risque à la consommation des produits nocifs à l’organisme », a laissé entendre Aline Adjibi Dato.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2276 fois