L’affaire d’acte de naissance falsifié qui secoue, depuis quelques jours, la mairie de Porto-Novo a livré son secret, ce jeudi 8 février, au Tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo.

Le secrétaire général de la mairie qui a signé l’acte querellé, le seul prévenu du jour, a été libéré mais mis sous contrôle judiciaire, c’est-à-dire qu’il sera limité dans ses mouvements. La décision a été prise par le juge des libertés et de la détention. Ce dernier n’est pas allé dans le même sens que le procureur de la République qui a requis la détention tout comme le juge d’instruction qui a ordonné la mise sous mandat de dépôt du prévenu. Le juge des libertés et de la détention a suivi la défense du mis en cause qui a plaidé le contrôle judiciaire, obligeant le secrétaire général de la mairie à déposer son passeport et à payer une caution. La décision est tombée tard dans la nuit d’hier où ont comparu plusieurs autorités et agents de la mairie de Porto-Novo dont le maire, le troisième adjoint au maire, le chef service état civil de la mairie et plusieurs autres agents municipaux. Ils ont déposé à tour de rôle à cette étape de la procédure qui ne concerne pas encore le fond du dossier. Mais au finish, ils sont tous rentrés chez eux avec le secrétaire général de la mairie poursuivi dans cette affaire dont le principal mis en cause est toujours introuvable?

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 2261 fois