Lancée depuis le 1er novembre 2017, l’opération du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) se poursuit sans grandes difficultés à Parakou. En début d’après-midi de ce jeudi 8 février, le président de la Cour suprême du Bénin, Ousmane Batoko, était à l’Epp Bawèra pour s’enquérir des conditions dans lesquelles l’opération se déroule. Il a également saisi l’occasion pour se faire enrôler, après avoir suivi toutes les étapes du processus.

En effet, avant de faire enregistrer ses empreintes digitales et de se aire prendre sa photo d’identité, le président de la Cour suprême s’est d’abord prêté aux questions des agents formulaires et opérateurs kits. Par ce recensement, le président Ousmane Batoko reconnaît au Ravip l’outil précieux qu’il constitue pour la modernisation de l’administration publique au Bénin. Il apporte également sa caution au déroulement normal de l’opération sur toute l’étendue du territoire national.
Le président de la Cour suprême était accompagné du préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, et de celui de l’Alibori, Moussa Mohamadou.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1948 fois