Les infrastructures réalisées dans le cadre du projet de construction et d’équipement du centre universitaire de Kétou sont désormais opérationnelles. La réception des différents sites a eu lieu, ce jeudi 8 février, par le ministre d’Etat chargé du Plan et du
Développement, Abdoulaye Bio Tchané qui avait à ses côtés, trois autres de ses collègues dont celle chargée de l’Enseignement supérieur, Marie-Odile Attanasso, en présence d’une délégation du Fonds saoudien de développement.

L’Université nationale d’Agriculture dispose désormais d’infrastructures pour former et mettre au profit du pays un capital humain de qualité pour la transformation structurelle de l’agriculture béninoise. Celles-ci sont érigées sur les sites d’Idigni et d’Awaï dans la commune de Kétou ainsi que de Sakété. Les trois ouvrages ont été officiellement mis en service, ce jeudi 8 février, par le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané. Ils sont réalisés dans le cadre de la phase I du projet de construction et d’équipement du centre universitaire de Kétou financé en grande partie par le Fonds saoudien de développement. Les ouvrages des trois sites font un coût global de 7,5 milliards F Cfa dont 5,5 milliards F Cfa pour le Fonds saoudien de développement et 2 milliards F Cfa au titre de la contribution du budget national.
Le ministre Abdoulaye Bio Tchané s’est dit fier de la construction de ces infrastructures qui vient témoigner de la bonne santé de la coopération entre le Bénin et le Royaume d’Arabie Saoudite. Selon lui, la mise en service de ces joyaux va résoudre beaucoup de difficultés d’ordres administratif et pédagogique auxquelles est confrontée l’Université nationale d’Agriculture. Abdoulaye Bio Tchané a rassuré la communauté universitaire que le gouvernement, soucieux de faire de cette université un centre d’excellence pour une agriculture innovante, ne s’arrêtera pas en si bon chemin. D’autres infrastructures et outils pédagogiques suivront pour permettre à l’Université nationale d’Agriculture d’aller de l’avant dans sa mission, a-t-il promis.
Le représentant du Fonds saoudien de développement, Ibrahim Altunky, se dit très impressionné par la qualité des infrastructures qui montrent toute la fierté de son pays de contribuer au développement du Bénin. Selon lui, outre le secteur de l’éducation, l’Arabie Saoudite aide le Bénin dans plusieurs autres domaines dont la santé et la fourniture d’eau potable aux populations.
Le recteur de l’Université nationale d’Agriculture, Rogatien Biaou, salue la construction de ces infrastructures qui seront d’une grande utilité aussi bien pour les enseignants, le personnel administratif et les étudiants. Il a mis l’accent sur les autres défis qui restent à relever pour une utilisation optimale des édifices sur les trois sites. Souhait partagé par le maire de Kétou, Jean-Pierre Babatoundé et le représentant des donateurs des domaines, Placide Ogoutadé qui rêvent de voir l’Universitaire nationale d’Agriculture devenir un centre universitaire de référence dans la sous-région.
Karl Martial Nansi, au nom de la communauté universitaire, a promis de faire un bon usage des infrastructures qui, à coup sûr, amélioreront leurs conditions de travail au niveau des différents sites du centre universitaire?

Les joyaux en chiffres

Les caractéristiques du projet ont été présentées par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso. Selon elle, le site d’Awaï est d’une superficie de 20 hectares. Il abrite un bloc administratif de type R+2 d’une superficie de 1210,38 m2, une guérite, une clôture de 660 mètres linéaires et les voies et réseaux divers d’une superficie de 12 727,14 m2. Le tout pour un coût total de 1 446  674 035 F Cfa pour le Fonds saoudien de développement et 351 109 770 F Cfa pour le budget national. C’est ce site qui a abrité la cérémonie de réception officielle des ouvrages.
Quant au site d’Idigny, il est le plus grand campus pédagogique de cette université avec une superficie de 1000 ha. Il abrite un bloc pédagogique de type R+1 d’une surface de 1607,56 m2 comportant huit ateliers de 50 places, quatre laboratoires de 75 places, six salles de cours de 50 places, une salle de cours de 200 places, deux salles de cours de 100 places et treize bureaux. Le site d’Idigny est composé aussi d’une bibliothèque de 972,55 m2, d’une infirmerie de 160,9 m2, d’une guérite, d’une clôture de 660 mètres linéaires et des voies et réseaux divers d’une superficie de 12 727,14 m2. La réalisation de ce joyau s’élève à la somme de 2 059 031 412 F Cfa au titre du Fonds saoudien pour le développement et 241 599 697 F Cfa comme contrepartie de l’Etat béninois.
Pour ce qui est du site de Sakété également réceptionné hier, il abrite un bloc pédagogique de type R+1 d’une superficie de 1607,56 m2 comportant huit ateliers de 50 places, quatre laboratoires de 75 places, six salles de cours de 50 places, une salle de cours de 200 places, deux salles de cours de 100 places et 13 bureaux. Il y a aussi une bibliothèque de 972,55 m2, une infirmerie de 160,9 m2, une guérite, une clôture de 495 mètres linéaires et des voies et réseaux divers de 13 921,71 m2. Le coût du joyau fait 1 739 625 687 F Cfa débloqués par le Royaume d’Arabie Saoudite et 9, 870 millions F Cfa par le budget national. La contribution de l’Etat béninois a surtout consisté en l’installation des ouvrages d’adduction d’eau potable, du réseau électrique et autres?
Th. C. N.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1566 fois