Le secrétariat permanent du Conseil de l’alimentation et de la nutrition (Can) a organisé, ce mercredi 7 février, avec l’Université d’Abomey-Calavi, un séminaire sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et ses implications pour les acteurs et décideurs politiques. A l’occasion, Joachim von Braun, professeur des changements économiques et technologiques de l’Université de Bonn, a animé une conférence sur les politiques et expériences majeures en la matière dans le monde.

Quelles leçons et implications des politiques et expériences de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde pourraient inspirer les acteurs universitaires et les décideurs politiques du Bénin ? C’est la problématique que pose le thème du séminaire qu’organisent le secrétariat permanent du Conseil de l’alimentation et de la nutrition (Sp/Can) et le laboratoire de sociologie et de vulgarisation rurales de la Faculté des sciences agronomiques de l’Université d’Abomey-Calavi. 

A cette occasion, le professeur Joachim von Braun, professeur des changements économiques et technologiques de l’Université de Bonn, a animé une conférence sur le thème « Politiques et expériences majeures de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde : leçons et implications pour les acteurs universitaires et les décideurs politiques du Bénin ». Le communicateur a axé son développement sur trois éléments : la situation actuelle des problèmes alimentaires et nutritionnels, les politiques et divers choix politiques et enfin les pratiques actuelles en cours au Bénin en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Parlant de la situation actuelle des problèmes alimentaires et nutritionnels, il a déclaré que 800 millions de personnes sont touchées par l’insécurité alimentaire. La sous-alimentation des enfants pendant leurs premières années de vie liée aux capacités de leurs familles déteint non seulement sur leur santé mais également sur leur coefficient intellectuel. Le professeur relève que le Bénin n’est pas tellement marqué par des situations du genre.
Joachim von Braun évoque les changements climatiques qui demeurent les nouveaux risques qui impactent négativement la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest.
S’agissant des divers choix politiques, Joachim von Braun cite la Déclaration de Malabo qui a abouti à l’agenda 2063. Pour lui, les dirigeants reconnaissent qu’il y a des problèmes et s’engagent à mettre en œuvre des politiques pour remédier à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Par ailleurs, il a évoqué l’engagement politique des dirigeants de l’Union africaine sur le même sujet. Le professeur explique que pour qu’une politique soit efficace, il faut y mettre davantage d’instruments que d’objectifs.

Le développement cognitif des enfants

Les choix des gouvernants, explique-t-il, ont un impact sur la croissance économique. Si les enfants n’arrivent pas à apprendre, l’économie en souffre. Une bonne nutrition contribue au développement cognitif des enfants. Joachim von Braun estime que les pratiques politiques relatives à la sécurité alimentaire doivent se baser sur ce qui rend service à la communauté. Les politiques doivent soutenir la nutrition et prévenir les crises, notamment les inondations ou les sécheresses qui compliquent la situation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, préconise-t-il. Le professeur n’a pas occulté la corruption qui freine ou annihile les efforts consentis dans le cadre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
De nos jours, il retient que l’essentiel de la productivité réside dans l’innovation, la créativité et les services de vulgarisation.
Avant cet exposé, le professeur Rigobert Tossou, directeur du Laboratoire de sociologie et de vulgarisation rurales de la Faculté des sciences agronomiques de l’Uac pense que la tenue du séminaire cadre avec l’initiative « Un monde sans faim » du gouvernement allemand. Elle permet, selon lui, d’actualiser le niveau d’information des apprenants et de l’audience.
Ainsi, les jeunes étudiants en sciences agronomiques et leurs homologues sont appelés à internaliser les enseignements reçus pour innover et contribuer à faire régner la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Bénin et même au-delà. L’appel vient du professeur Roch L. Mongbo, secrétaire permanent du Conseil de l’alimentation et de la nutrition et de ses hôtes?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1814 fois