Le Syndicat national des agents de la trésorerie du Bénin (Snatb) et le Syndicat national des agents du Trésor public (Synatrep-Bénin) ont décidé d’observer un arrêt collectif et concerté de travail de quarante-huit heures pour compter de ce mercredi 7 février.

Dans la motion de grève en date du 1er février 2018 adressée au ministre de l’Economie et des Finances et au ministre du Travail et de la Fonction publique, ils entendent ainsi exiger la satisfaction de plusieurs revendications. Au nombre de celles-ci, il y a : la sécurisation de jour comme de nuit des postes comptables ; la parution sans délai du statut des comptables publics ; le recrutement d’au moins deux cents agents pour le compte du Trésor public ; l’organisation des concours professionnels ; la correction des nominations contraires au plan de carrière ; le rétablissement des collègues injustement relevés de leurs postes, la revalorisation à 3 du point indiciaire.
Aussi, réclament-ils la restitution par la Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop) des tickets valeurs dus à l’administration du Trésor public ; le reclassement sans délai des agents boursiers revenus de formation ; le règlement des différentes situations des attachés financiers ; le retrait immédiat de la note de service du directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique (Dgtcp) excluant certaines catégories d’agents des formations qualifiantes, mentionne la motion signée de Simè Abdel-Kader Yarou et Richard Azandossessi, secrétaires généraux respectivement du Synatrep-Bénin et du Snatb.
Cette décision de paralysie de l’administration du Trésor et de la Comptabilité publique fait suite à l’assemblée générale des travailleurs réunis au sein des deux syndicats, le jeudi 1er février dernier à Cotonou. Mais avant, le personnel s’était réuni le 12 janvier dernier et a fait certaines recommandations. Les partenaires sociaux se désolent que les multiples relances par écrit relatives à la garde des postes comptables soient restées lettre morte, que le manque criant de personnel au sein de l’administration du Trésor se fasse toujours sentir, que les attachés financiers végètent dans une situation peu envieuse et que les négociations avec la Dgtcp n’aient pas abouti à la satisfaction de leurs revendications?
C. U. P.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1619 fois