Le chef de l’Etat, le président Patrice Talon, rencontre finalement les responsables des différentes confédérations et centrales syndicales, le mardi 6 février prochain. Il prendra langue avec eux afin de mettre fin à la crise sociale qui secoue le Bénin depuis quelques semaines. La nouvelle date prévue pour cette rencontre a été notifiée aux responsables des confédérations syndicales.

Cette rencontre initialement prévue pour le mardi 23 janvier dernier a été reportée par suite d’une contrainte de dernière minute, selon un communiqué publié par la Présidence de la République le même jour. Depuis ce report, beaucoup d’eau a coulé sous le pont, et certainement la tension devrait baisser, car la principale décision objet du mécontentement des acteurs sociaux, à savoir le retrait par des lois votées au Parlement du droit de grève a été annulée par la Cour constitutionnelle qui, rappelons-le, a recommandé aux députés d’encadrer plutôt le droit de grève.
Quant aux autres revendications des syndicalistes, il reviendra au président de la République de jouer sur ses talents de négociateur qu’on lui connaît et dont il a fait preuve à d’autres occasions par le passé, pour désamorcer la crise afin que les travailleurs en grève reprennent le chemin des services. Au vu du chapelet des revendications des syndicalistes, la mission paraît peut-être difficile, mais pas impossible?

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 2534 fois