L’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin) n’en finit pas de se soucier de la bonne qualité des télécommunications, notamment ce qui concerne les réseaux Gsm. Pendant la période des fêtes de fin d’année, elle a noté une bonne offre de la part des réseaux de téléphonie mobile. Passé cette période, les travers d’avant ont été à nouveau observés. Pour attirer leur attention sur cette défaillance, elle a initié, ce mercredi 24 janvier, une séance d’échanges à son siège à Cotonou, pour les sensibiliser.

L’Arcep-Bénin maintient la pression sur les opérateurs de téléphonie mobile pour une meilleure qualité des services
L’Autorité de régulation des Communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin) ne fait pas que dans les interpellations et les sanctions. Elle sait également reconnaître le mérite et les bonnes offres. A l’occasion de la période des fêtes de d’année, elle a noté avec satisfaction les offres des réseaux de téléphonie mobile. Qu’il s’agisse des Sms, des appels ou des offres Internet, la clientèle était satisfaite et l’a fait savoir au régulateur. Celui-ci s'en réjouit et félicite les intéressés. Face aux représentants des consommateurs et des réseaux Gsm, le président de l’Arcep, Flavien Bachabi, au nom des conseillers de l’institution, a relevé qu’au cours de la période sus-indiquée, les opérateurs de téléphonie mobile ont présenté des offres sans grands reproches. Toutes choses qui participent du souhait de l’institution qui voudrait que ce niveau de satisfaction demeure et même s’améliore. « Nous ne voulons pas en arriver aux questions disciplinaires », avertit le président de l’Arcep qui plaide pour une franche collaboration.
C’est la raison d’être de la séance d’échanges initiée par l’Arcep-Bénin, ce mercredi 24 janvier. « La rencontre ne vise pas à indexer un réseau. Nous ne devons pas baisser la garde. Nous sommes tous concernés par la question de qualité », apaise Flavien Bachabi. Si bonnes offres il y a eu pendant la période festive, on assiste déjà à un relâchement de la part des réseaux de téléphonie mobile, déplore-t-il. L’Arcep-Bénin se lance ainsi sur le terrain de la sensibilisation et invite les opérateurs à travailler à les corriger.

Engagement à mieux faire

Flavien Bachabi souligne que son institution fait également dans l’anticipation sur les problèmes du secteur et en fera autant en ce qui concerne son développement. A ce propos, il annonce l’acquisition prochaine par l’Arcep-Bénin d’équipements à même de lui permettre de faire un suivi automatique des prestations des réseaux et de veiller à la satisfaction de la clientèle. Le déploiement imminent d’une série d’innovations dans le secteur comme la fourniture des offres en milieu rural, l’administration intelligente et la portabilité des numéros imposent un double défi, fait-il savoir. Le premier relevant de l’Arcep est celui des équipements modernes et le second, concernant les opérateurs est celui de la fourniture des offres de qualité. En tout cas, prévient-il, « Sans la qualité, ces projets sont voués à l’échec ».
Dans les rangs des représentants des opérateurs de téléphonie mobile, le ton est à l’engagement pour le meilleur. Alexis Aïtchéou, directeur juridique et du contentieux de Etisalat Bénin (opérateur du réseau Moov), au nom des siens, renouvelle « l’engagement de ce réseau à contribuer au développement de notre pays ». « Nous avons pris bonne note de ses recommandations qui, dans la mise en œuvre, permettront aux consommateurs, aux opérateurs et à l’Etat d’être satisfaits », poursuit-il.
Euloge Ahouantchédé, pour le compte de l’opérateur Mtn Bénin, promet aux abonnés « une expérience formidable ». « Nos clients nous font vivre et c’est dans notre intérêt qu’ils soient satisfaits. Pour 2018, on ne parlera pas de sujets qui fâchent », promet-il en sus?

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1875 fois