Deux délégations estudiantines de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) ont été reçues en audience, ce vendredi 19 janvier, par le président de la Cour constitutionnelle, Théodore Holo. Figure parmi elles, le nouveau bureau directeur du mensuel Le Révélateur, venu présenter les difficultés qu’éprouve cette presse estudiantine de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac).

Préoccupé par la situation actuelle et future du mensuel Le Révélateur mis en place depuis 1995 pour véhiculer les idéologies et les communications de l’Union nationale des étudiants du Bénin (Uneb), le nouveau bureau directeur de cet organe de presse s’est entretenu avec Théodore Holo, le président de la Cour constitutionnelle, vendredi dernier. Accueillis par leur hôte au siège de l’institution, les étudiants membres du bureau paraissent confiants à leur sortie d’audience, grâce aux conseils qu’ils affirment avoir reçus. « Le Centre des œuvres universitaires et sociales (Cous), notre plus grand partenaire, ne nous subventionne plus depuis la suspension des activités des organisations faîtières par le gouvernement. Parce qu’à l’origine, nous avions fait l’option d’être des institutions affiliées à ces organisations. Cela engendre un sérieux problème financier et affecte nos parutions aujourd’hui», a d’emblée fait savoir Félix Jean-Luc Yambodé, le rédacteur en chef du magazine. Ces propos du rédacteur en chef ont été renforcés par le directeur de publication, Wilfried Nouwe. Celui-ci a expliqué que leur situation est difficile, étant donné qu’ils avaient choisi dès le départ de faire de l’action sociale, ne travaillant donc pas à but lucratif. « L’objectif principal de ‘’Le Révélateur’’, c’est de former bénévolement des journalistes, d’informer, d’éduquer et de divertir la communauté universitaire», fait-il comprendre. Tout en assurant qu’ils essaient à ce jour de respecter la périodicité de parution du magazine, ces jeunes souhaitent quand même qu’une aide leur soit accordée afin de réaliser les projets habituellement insérés dans leur programme. Il s’agit de l’encadrement des journalistes dont le recrutement est en cours, de la Journée presse femme et développement (Jpfd), de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles en milieu estudiantin, etc. 

De la délégation des hommes des médias en formation, le président Holo est passé à celle des hommes de droit, également en formation à l’Uac. Ce groupe est constitué des membres du Bureau d’entité de la Faculté de droit et des sciences politiques (Bue/Fadesp), mandature 2017-2018. Par le biais du chef de la délégation, Zakary Balouki, président du Bue, les étudiants se disent satisfaits de la visite.
« Nous sommes venus présenter notre feuille de route au président de la Cour, et avons profité de l’occasion pour lui demander de bien vouloir parrainer la journée de l’excellence que nous organisons pour primer les meilleurs étudiants de l’année antérieure. Il nous a compris et a dit qu’il en tiendra compte », a déclaré Zakary Balouki avant de signaler que le bureau désire surtout pouvoir compter sur Théodore Holo, en termes de documentation à offrir aux lauréats. Sur la feuille de route présentée au professeur Holo, figure, selon le président du Bue, la prochaine visite des institutions de la République par ses pairs, chose essentielle d’après lui, vu le milieu professionnel auquel ils ont choisi d’appartenir.
Il convient de rappeler que le président de la Cour constitutionnelle a consacré la première audience de vendredi dernier aux représentants des agents de l’ex-Office national du tourisme et de l’hôtellerie (Onatho). Ceux-ci n’ont fait aucune déclaration à la presse au terme des échanges.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1317 fois