Le chef de l’Etat est attendu ce vendredi 22 décembre au palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Patrice Talon va sacrifier, pour la deuxième fois consécutive, à la tradition constitutionnelle qui oblige le président de la République à adresser face aux députés, une fois par an, un message sur l’état de la nation.

Comment se porte aujourd’hui le Bénin ? Quelles sont les perspectives pour le pays en 2018 ? Le chef de l’Etat apportera des éléments de réponses à ces interrogations ce vendredi 22 décembre à l’Assemblée nationale. Patrice Talon est attendu, en effet, devant la Représentation nationale à l’occasion du traditionnel message sur l’état de la Nation que le président de la République prononce en fin d’année. C’est une disposition de l’article 72 de la Constitution béninoise qui prescrit que : « Le président de la République adresse une fois par an un message à l’Assemblée nationale sur l’état de la nation. Il peut aussi à tout moment adresser des messages à l’Assemblée nationale. Ces messages ne donnent lieu à aucun débat ; ils peuvent toutefois inspirer les travaux de l’Assemblée ».
C’est la seconde fois que Patrice Talon sacrifie à cette tradition de message sur l’état de la nation depuis son investiture à la Marina le 6 avril 2016. Comme c’est souvent le cas, le président Patrice Talon saisira l’occasion pour faire le bilan secteur par secteur des actions et réalisations de son gouvernement en 2017. Il va certainement réaffirmer aux députés toute sa détermination à améliorer les conditions de vie de la population à travers les nombreux chantiers qu’il entend poursuivre l’année prochaine notamment dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures routières, des Tic, de l’agriculture, de l’économie, du tourisme, de la culture, des sports et autres. Le chef de l’Etat ne manquera pas de mettre l’accent sur certaines de ses réformes clés telles les réformes politiques portant notamment sur le système partisan et le financement des partis politiques, et surtout la lutte implacable contre la corruption sous toutes ses formes à travers la promotion de la bonne gouvernance. Relativement à ce dernier point, le président de la République va certainement revenir sur sa vision pour la bonne gouvernance des finances publiques et à mettre fin aux détournements et autres prévarications notées dans la gestion des ressources publiques. Ce serait d’ailleurs ce qui expliquerait la transmission de certains dossiers d’audits à la justice avec l’arrestation des mis en cause.
Le président de la République aura également à déplorer le niveau de la corruption qui freine le développement du Bénin et à réitérer sa détermination à maintenir le cap en 2018. Les réformes en cours dans presque toute l’Administration publique, particulièrement au niveau des régies financières notamment la Douane, les Impôts et le Trésor, du ministère de l’Economie et des Finances pour sécuriser les fonds publics, ne seront pas occultées. Les réformes en cours au Port autonome de Cotonou, pour rendre ce poumon de l’économie nationale plus attractif et compétitif occuperont aussi une place de choix dans le message du chef de l’Etat face aux députés.
La réussite de ces réformes permettra au gouvernement d’atteindre ses ambitions pour 2018 déclinées à travers le budget général de l’Etat adopté ce jeudi 21 décembre par les députés?

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 2671 fois