L'ensemble de la population béninoise disposera bientôt de l’eau potable. Partenaires techniques et financiers, élus locaux, organisations non gouvernementales et autres acteurs qui y travaillent se sont réunis en atelier, vendredi 23 juin dernier à Cotonou, pour valider le Plan directeur du sous-secteur d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Pdaep-Mr).

Sur les 45 projets phares du Programme d’action du Gouvernement (Pag) sept relèvent du ministère en charge de l’Energie et trois concernent le secteur de l’eau. La concrétisation de ces projets permettra de faciliter l’accès à cette substance vitale à 5,7 millions de personnes qui attendent toujours l’eau potable. Mais l’ambition du Gouvernement est claire et sans ambages. Il est question, selon le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, Dona Jean-Claude Houssou, de donner un accès universel d’ici 2021, soit 10 ans en avance sur ce que préconisent les Nations Unies. Cela illustre, témoigne le ministre, de l’importance et de la priorité qu’accorde le Gouvernement à ce secteur. Pour lui, l’atelier de validation du Plan directeur du sous-secteur d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Pdaep-Mr) organisé, vendredi dernier à Cotonou, peut donc être vu comme le signe de la détermination du chef de l’Etat dans ce domaine. Une détermination partagée par les acteurs du secteur qui, témoigne Safiri Bouraïma, président du comité d’organisation de cet atelier, n’ont pas lésiné sur les moyens pour jouer leur partition notamment en ce qui concerne les travaux préparatoires.
Promotion de la gestion intégrée des ressources en eau, construction des infrastructures multifonctionnelles pour ingérer toutes les dimensions du secteur, élaboration des outils de planification et de gestion des ressources en eau pour l’ensemble des quatre bassins du pays, réalisation des études pour l’érection d’une douzaine de micro-barrages, aménagement de forages artésiens, renforcement du système national d’informations en eau pour anticiper les réactions… Ce sont les leviers sur lesquels il importe d’agir, a rappelé aux participants le ministre Dona Jean-Claude Houssou, procédant à l’ouverture des travaux. Ce faisant, indique-t-il, on pourra donner de l'eau à l’ensemble de la population rurale et semi-urbaine encore en attente. Soit plus de 2 700 000 personnes en milieu et périurbain et 2 500 000 en milieu rural.
Au total, 520 milliards F Cfa seront consacrés à ce secteur et des dispositions sont prises pour une grande campagne d’accès aux kits de branchement pour les ménages à faibles revenus, a révélé le ministre. D’autres actions seront aussi menées et consisteront à développer les capacités de production et de distribution en milieu urbain, augmenter la capacité de production et de réserve, densifier le réseau de distribution pour augmenter la desserte… Toutes ces actions impliquent des réformes présentées aux participants par Achille Houssou du Bureau d’analyses et d’investigations (Bai) de la Présidence de la République. La vision, la stratégie, les approches et les plans de mise en œuvre pour l’approvisionnement en eau potable en milieu rural ont été aussi discutés au cours de l’atelier.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 692 fois