Les populations de Natitingou, de Boukombé et leurs voisins des localités du Togo nourrissent, depuis vendredi 26 mai dernier, l’espoir de voir l’une des voies les plus impraticables du pays aménagée et bitumée. Le calvaire tant décrié sur l’axe Natitingou-Boukombé connaîtra son terme au bout de trente mois de travaux lancés officiellement par le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey.

La route Natitingou-Boukombé-Korontière sera une réalité d’ici trente mois, a laissé entendre Hervé Hêhomey, ministre des Infrastructures et des Transports, vendredi dernier au lancement officiel des travaux d’aménagement et de bitumage dans la Cité des tatas. D’un coût global de 69 309 917 667 F Cfa, cette route longue de 60 km sera constituée d’une chaussée revêtue de 7,20 m de largueur et composée de deux voies de 3 mètres chacune. Un ouvrage qui va mettre fin aux peines des usagers contraints à l’extrême prudence sur la voie.
« Aménager et bitumer la route Natitingou-Boukombé-Korontière a toujours été proposé, promis avec insistance mais jamais réalisé. Les hommes politiques qui se sont succédé depuis le renouveau démocratique surtout, en ont fait leur appât auprès des populations pour se faire pleines les urnes lors des différentes élections qui s’organisaient », s’est rappelé le maire Richard Yatté Nambime, avant de dire toute sa satisfaction devant cet acte qu’il considère comme celui de développement pour désenclaver une localité aux multiples potentialités et non comme une promesse électorale.
Le lancement des travaux de construction de la route Natitingou-Boukombé-Korontière revêt, aux yeux de Déré Lydie Chabi Nah, préfet de l’Atacora, une portée à la fois historique et socio-économique au regard de la longue et légitime attente des populations du département s’agissant du développement des axes routiers. Et face aux nombreuses promesses non tenues par le passé, elle a soutenu que des leçons ont été tirées par le Gouvernement du président Patrice Talon pour que les travaux démarrent effectivement et s’achèvent dans les délais contractuels. Le projet, a-t-elle indiqué, au-delà d’impulser une dynamique à l’économie locale, permet de renforcer l’intégration sous-régionale par la libre circulation des personnes et des biens et la facilitation des relations commerciales entre le Bénin et le Togo. Son impact dans la promotion du secteur touristique a également été souligné par Ange N’koué, ministre du Tourisme et de la Culture.
La concrétisation dudit projet, informe le ministre Hervé Hêhomey, tient de l’intérêt que porte le Gouvernement à l’amélioration des conditions de vie des populations béninoises. Jamais revêtue, cette voie aujourd’hui dans un état de dégradation très avancé, reconnaît-il, préoccupe au plus haut niveau et l’aménager et la bitumer constitue un signal fort et témoigne à n’en point douter de la volonté du chef de l’Etat de s’investir résolument sur la voie du développement¦

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 874 fois