Le port de Cotonou vient de confirmer son appartenance au réseau des ports modernes respectant les normes environnementales. Vendredi 12 mai dernier, l’entreprise qui boucle en août prochain 52 ans a reçu les documents de sa certification à la norme Iso 14001 version 2015.

Le système de management environnemental mis en place par le Port autonome de Cotonou est reconnu. Grâce à ce système, l’entreprise vient d’être certifiée à la norme Iso 14001 version 2015. La remise dudit certificat a eu lieu vendredi dernier à la faveur d’une cérémonie qui s’est déroulée à Cotonou, sous l’égide du directeur de cabinet du ministre des Infrastructures et des Transports (Mit) représenté par Victorin V. Honvoh.
Thomas Bagan, chef du département de gestion de l’environnement du Port autonome de Cotonou (Pac), a fait savoir que cette entreprise a comme ambition d’assurer sa responsabilité éco-citoyenne, d’être une plateforme logistique de service performante sûre, sécurisée et axée sur la promotion d’un développement durable dans la sous-région. Dans ce cadre, a-t-il rappelé, la direction générale du Pac a mis en place et maintenu un système de management environnemental depuis 2013. Cette certification est, selon lui, le résultat des efforts conjugués de tout le personnel sous la houlette de la directrice générale, Amélie Huguette Amoussou Kpéto.
Pour Vainer Vianden, représentant de l’organisme de certification, cette distinction témoigne de la pertinence des actions déployées le Pac pour améliorer l’environnement de travail. Et de ce fait, elle vise à motiver les clients à faire davantage confiance à cette entreprise bénéficiaire.
Et les responsables du Port autonome de Cotonou n’entendent pas dormir sur leurs lauriers. « Une chose est d’être certifié et l’autre est de maintenir le certificat et d’œuvrer à l’extension de son périmètre d’application… », a indiqué Amélie Huguette Amoussou Kpéto, consciente des défis qui attendent l’entreprise après la réception du certificat. Cette certification est un engagement pris vis-à-vis de la communauté internationale à protéger l’environnement, à lutter contre les changements climatiques et cela passe par la promotion des initiatives d’adaptation aux effets néfastes et pervers des phénomènes climatiques extrêmes et des changements climatiques, a-t-elle lancé au personnel. « Cette cérémonie sanctionne la fin d’un processus autant qu’elle marque le démarrage d’une nouvelle ère plus exigeante et plus contraignante pour nous, acteurs et partenaires portuaires à tous les niveaux », a-t-elle insisté.

Maintenir le cap

Cette certification n’est pas acquise une fois pour toutes.
Elle a une validité de trois ans et ne peut être renouvelée que si « les acteurs portuaires s’inscrivent de façon durable dans un processus continu d’amélioration de la qualité du cadre d’opération ». Pour ce faire, Amélie Huguette Amoussou Kpéto a pris l’engagement d’accompagner ce processus d’amélioration continue. Précisant le sens de cette certification, elle a souligné qu’elle vient non seulement consolider l’appartenance du Pac au réseau des ports modernes mais aussi renforcer son leadership en matière de réformes de modernisation exigées des ports de la sous-région.
Après s’être dit fier de cette certification, Victorin V. Honvoh, directeur de cabinet, intervenant au nom du ministre des Infrastructures et des Transports, a salué les efforts déployés et la détermination de la directrice générale et du personnel « à œuvrer pour le maintien de ce certificat ». Il a promis l’accompagnement de la tutelle afin de « faire du port de Cotonou un modèle, une référence au service de la promotion d’un développement durable dans la sous-région ». Une vision très chère, a-t-il souligné, au chef de l’Etat. Et cela passe par la prise en compte des « préoccupations environnementales ».
Notons que le processus ayant abouti à cette certification a démarré en janvier 2017. Avant cette certification, le Pac a déjà reçu celle de la norme Iso 9001 pour son système de management de la qualité?

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 176 fois