×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 501

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Sacca Lafia a dévoilé, jeudi 15 septembre à son cabinet, une batterie de mesures pour lutter contre l’insécurité dans les villes du Bénin. Ces mesures interviennent après une série de braquages orchestrés dans plusieurs magasins et grandes boutiques de Cotonou et dans d’autres localités du Bénin. C’était au cours d’une conférence de presse.

Vidéo surveillance, page Facebook, régulation plus accrue des utilisateurs de cartes sim. L’armada sécuritaire annoncée par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Sacca Lafia se veut conséquente face aux braquages répétés ces derniers mois. Selon lui, c’est l’œuvre d’un gang de 5 à 6 membres composés d’étrangers et de nationaux,qui opèrent avec des armes de guerre et des motos non immatriculées.«Il s’agit d’actes organisés qui s’attaquent depuis 2015, à des biens financiers dans les magasins et les boutiques», a-t-il précisé.

Pour parer à ces actes attentatoires aux libertés publiques, Sacca Lafia a listé une flopée de mesures dont entre autres : l’incitation des responsables d’établissements publics et privés à se doter de vidéo de caméra surveillance, l’installation prochaine d’un numéro vert au ministère de l’Intérieur pour recevoir les appels de toutes les contrées du Bénin, la création d’une page Facebook dénommée "Police Secours", afin d’être plus proche des populations en cas de survenance d’événements graves. Dans la même veine, à en croire le ministre de l’Intérieur, des plans locaux de sécurité sont initiés à titre pilote, dans Kétou et Nikki, en collaboration avec l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (Abégief).
«Il ne sera plus possible à une personne de disposer de plusieurs cartes sim du mêmeréseau téléphonique. Lorsque vous perdez votre sim,c’est le numéro de téléphone précédent qui vous sera retourné», a précisé Sacca Lafia concernant l’opération d’enregistrement biométrique des abonnés GSM, en cours de préparation.
Selon le ministre de l’Intérieur, le processus d’immatriculation des engins à deux roues ira à son terme. «C’est le moyen par excellence d’opération des braqueurs», a-t-il fait remarquer.
Les opérateurs économiques ont été par ailleurs invités à privilégier les systèmes bancaires pour leurs opérations financières.

Un point d’honneur pour l’installation des caméras de surveillance

Les caméras de vidéo surveillance seraient-elles la panacée face à ces braqueurs, pour l’heure insaisissables? A en croire Sacca Lafia, cet outil a permis d’identifier le groupe de malfrats qui sème la terreur dans les boutiques à Cotonou. «C’est souvent l’étranger qui ouvre le feu sur les lieux d’opération. Ce sont les mêmes individus qui agissent depuis un moment», a-t-il déclaré photos à l’appui. Au fil de ces clichés issus des caméras de surveillance des supermarchés visités par les malfrats et brandis par le ministre de l’Intérieur, on aperçoit des individus armes aux points, l’air déterminé à commettre leur forfait. Vu l’apport de ces vidéos de surveillance dans l’enquête en cours, Sacca Lafia a déclaré qu’un décret est en cours d’élaboration pour inciter tous les établissements à s’en doter. Dans une plus large échelle, il a informé qu’un projet englobant toute la ville de Cotonou et chiffré à 3 milliards de FCFA est en cours d'évaluation? C.F.A.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 991 fois
Tags:
  • ,