×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 501

En vue d’aider les orphelins, les personnes du troisième âge, les prisonniers, les malades mentaux à célébrer la Tabaski, l’organisation musulmane Jama’at Islamique Ahmadiyya a procédé à des dons de moutons, vendredi 9 septembre dernier à Cotonou.

Fidèle à son credo « L’amour pour tous, la haine pour personne », l’organisation musulmane Jama’at Islamique Ahmadiyya n’a pas dérogé à sa règle de bienfaisance en cette célébration de l’Aïd El Kébir, la Tabaski. Elle a procédé à une cérémonie de distribution de moutons à l’endroit des pauvres, des orphelins, des malades mentaux et autres. « C’est une tradition pour nous, de partager la joie de la fête avec les couches démunies et les couches vulnérables », confie Rana Farooq Ahmad, président et chef missionnaire de la Jama’at Islamique Ahmadiyya au Bénin.
En effet, l’horloge affichait 17 heures, vendredi 9 septembre dernier, lorsque le cortège du donateur a effectué son entrée à la préfecture de Cotonou. Le but de cette descente est d’offrir des moutons aux personnes démunies. Chose faite.
Les membres de l’organisation ont ensuite mis le cap sur le ministère du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales (Mtfpas), animés du même esprit de charité. « Notre présence ici, c’est pour appuyer le ministère afin de permettre aux personnes du troisième âge, aux handicapés et aux orphelins de bien célébrer cette grande fête musulmane qu’est la Tabaski», explique Rana Farooq Ahmad, le regard plein de compassion. C’est avec des mots de reconnaissance et de gratitude que Izbath Djaboutouboutou, secrétaire général adjoint du Mtfpas, représentant le ministre, a reçu les cinq moutons remis en la circonstance. « Votre mission humanitaire apportera le sourire, la joie à ces couches vulnérables qui méritent plus d’attention », déclare-t-elle. Elle rassure par ailleurs les donateurs que seuls les bénéficiaires de cette offrande seront servis.
Les personnes incarcérées à la prison civile de Cotonou n’ont pas été laissées en rade dans cet élan de solidarité de la Jama’at Islamique Ahmadiyya. Elles ont également eu droit à leur lot de moutons. Il en est de même pour les malades mentaux du Centre psychiatrique de Jackot?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 779 fois
Tags:
  • ,