Une délégation du Millennium challenge corporation (Mcc) est descendue mardi 9 août à l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip). Composée de Lorelle Atkinson, adjointe au vice-président du Congressional and public affairs, de Laura Allen, secrétaire de presse du MCC et de Justin Dovoédo, directeur de la Communication de Mca-Bénin, elle a échangé avec le directeur général de l’Onip, Camille Guy H. Adinci et ses proches collaborateurs sur la manière dont l’Onip et partant le journal La Nation pourront soutenir Mca dans l’exécution du 2e Compact.

Echanger sur comment l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) et partant le journal La Nation pourront accompagner le Millennium Challenge account dans la visibilité des actions et activités du 2e Compact sur l’énergie. C’est l’objectif de la visite d’une délégation du Millennium challenge corporation (MCC) à l’Onip.
Recevant ses hôtes, le directeur général de l’Onip, Camille Guy H. Adinci a remercié la délégation pour sa démarche avant de présenter ses collaborateurs.
L’honneur a ensuite échu à Edgard Couao-Zotti , directeur de publication sortant du journal La Nation de présenter l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) anciennement dénommé Office national d’édition, de presse et d’imprimerie (Onepi). Dans cette tâche, il a expliqué comment la restructuration a permis de redonner vie à l’Office devenu Onip avec les deux entités que sont l’imprimerie et le journal. Le journal, quotidien de service public aujourd’hui La Nation a connu plusieurs mutations depuis sa naissance qui l’a conduit de France Dahomey à La Nation qui a vu le jour, le 2 mai 1990 en passant par l’Aube Nouvelle, Daho-Express et Ehuzu.
Edgard Couao-Zotti a précisé que La Nation est un quotidien de service public à budget autonome, avec des correspondants dans les chefs-lieux des anciens départements, ceci pour assurer le droit à l’information de tous les Béninois et leur droit à des services de proximité. Un quotidien avec des rubriques comme la santé, l’environnement, les sports, la culture, l’éducation, l’économie, les droits et devoirs et le genre pour ne citer que celles-là.
Par rapport à l’énergie sur laquelle porte essentiellement le 2e compact du MCA, le directeur de publication sortant a expliqué qu’il n’y a pas de rubrique consacrée à cela mais que cela pourrait se rapporter à l’environnement.
Appréciant la démarche des hôtes de l’Onip, Edmond Zossoungbo, directeur de l’imprimerie a poursuivi détaillant comment l’imprimerie accompagne le journal, réaffirmant la disponibilité de l’imprimerie à soutenir le Mca dans son élan de réduction de la pauvreté à travers la production et la mise à disposition des populations de cette ressource rare qu’est l’énergie. Il a également exposé les possibilités de travaux de ville qu’offre l’imprimerie ''Nation Impressions'' que l’Onip n’hésiterait pas un instant à mettre à la disposition de Mca.
Des possibilités que confirme Camille Guy H. Adinci, directeur général de l’Onip qui déclare : « Nous sommes ouverts pour le partenariat surtout que vous êtes dans le social et en tant qu’organe de service public, nous sommes prêts à vous accompagner».
Pour Justin Dovoédo, directeur de la communication de Mca, par rapport au 2e Compact, c’est un don que le gouvernement et le peuple américain offrent au Bénin. Cela, explique-t-il, comporte des exigences pour lesquelles les hôtes voudraient savoir comment l’Onip à travers le journal La Nation entend accompagner le 2e Compact à les réaliser dans le cadre de la réduction de la pauvreté.

Asseoir une bonne collaboration

«Nous sommes conscients que vous menez des actions sociales, c’est pourquoi en tant que service public, nous avons opté pour la collaboration à des prix dérisoires ; nous n’attendons pas nécessairement l’argent et notre service commercial a été instruit pour faire connaître vos actions aussi bien en matière d’informations que sur le plan de la communication», explique Camille Guy H. Adinci.
Des explications corroborées par Marie-Madeleine Akoffodji du service commercial qui pense que Mca ne saurait être traitée comme les sociétés commerciales qui font des bénéfices. Ainsi, pour elle, le partenariat pourrait être conduit comme celui noué avec d'autres structures qui font des compensations en termes d’intrants ou d’équipements.
Justin Dovoédo a tressé des lauriers à l’Onip pour ses prestations professionnelles dans le cadre de son partenariat relatif à l’exécution du premier Compact. « Nous disons ce que nous faisons et faisons ce que nous disons. Il faut nous accompagner ; nous évoluons dans un canevas sur des activités bien précises avec des conditions bien déterminées », espère-t-il.
La délégation a reçu les assurances du directeur général de l’Onip qui a déclaré que son personnel et tout son staff ne marchanderont nullement leurs efforts dans leurs prestations pour accompagner le Mca dans les objectifs poursuivis.
Une visite guidée a permis aux membres de la délégation de connaître et de voir ce qui se fait dans les différents compartiments et entités de l’Onip.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1241 fois
Tags:
  • ,