Il a été procédé, mardi 7 juin à Cotonou, au lancement officiel du Rapport national sur le développement humain (RNDH) 2015. La cérémonie était placée sous l’égide du ministre d’Etat en charge du Développement Abdoulaye Bio Tchané et du représentant résident du Pnud par intérim Odile Sorgho-Moulinier

«Agriculture, sécurité alimentaire, développement humain au Bénin ». C’est le thème de la 10è édition du rapport national sur le développement humain. Dans son adresse à la cérémonie de lancement, à Cotonou, le représentant résident par intérim du Pnud, Odile Sorgho-Moulinier a souligné qu’au regard des nombreuses menaces auxquelles le Bénin doit faire face en la matière, le choix de ce thème vient à point nommé et vise à approfondir les interrelations entre l’agriculture, la sécurité alimentaire et le développement humain. Elle précise que ledit Rapport est le produit final d’un long processus entre les diverses parties prenantes. «Le sujet abordé dans le rapport a été retenu conjointement par le Pnud dans une approche participative avec l’inclusion des Organisations de la Société civile. C’est le fruit du travail de recherche assidue, du dévouement, des conseils, des contributions et du soutien de nombreuses autres personnes», insiste-t-elle.

Après avoir rappelé l’importance que revêt l’institutionnalisation des rapports nationaux sur le développement par le Pnud à travers le monde, Odile Sorgho-Moulinier souligne que pour son institution, lesdits rapports représentent d’importants piliers de son travail de soutien aux gouvernements et aux Etats en matière de politique et de stratégies de développement. A cet effet, ajoute-t-elle, « l’objectif principal de ces rapports est d’informer le public et de relancer des actions qui contribueront à résoudre les problèmes de développement humain les plus préoccupants»..

Synthèse d’investigations

Pour le représentant résident par intérim du Pnud, les RNDH contribuent aussi de façon significative à renforcer la capacité statistique et analytique nationale, et constituent un média important permettant d’atteindre les buts fixés par la communauté internationale dans le cadre des ODD.
Les RNDH sont des rapports nationaux, non seulement parce qu’ils s’élaborent dans le pays mais aussi parce qu’ils constituent la synthèse d’investigations diverses qui concilient différentes sensibilités présentes dans le pays. « Une fois reliés aux mécanismes de coopération de développement, les RNDH constituent une base analytique pour la formulation de programmes de soutien aux pays et à leurs gouvernements afin d’accélérer le progrès du développement humain».
Odile Sorgho-Moulinier dit avoir foi que le rapport contribuera à stimuler un débat public de haut niveau sur l’urgence à relever les défis qu’impose la planification du développement, prenant en compte la sécurité humaine. Car, selon les analyses du rapport, le Bénin doit concentrer ses efforts sur des stratégies qui mettent l’homme au centre de l’action, qui mettent l’être humain à l’abri du besoin, qui le libèrent de la peur, qui lui offrent enfin la possibilité et l’opportunité de vivre dignement et aussi longuement que possible. Le rapport soutient également que si l’agriculture est bien pensée et sous-tendue par des politiques et stratégies adéquates, elle ne manquera pas d’impacter positivement les populations aux moyens économiques et sociaux contribuant ainsi au développement humain.

Les assurances du gouvernement

Pour le ministre en charge de l’Agriculture, Delphin Koudandé, le rapport mérite d’être salué parce que le Bénin vit une situation paradoxale en ce sens que son agriculture qui entraîne tous les autres secteurs économiques est confrontée à d’énormes défis. Elle est restée à l’étape embryonnaire sans pouvoir contribuer suffisamment à la création de la valeur ajoutée nationale. «C’est fort de ce diagnostic que le régime du Nouveau départ a opté pour, entre autres visions, d’investir pour une agriculture de grande envergure». Une vision qui ne pourra être réalisée que par la prise de certaines mesures clés dans chacun des sous-secteurs agricoles. Il a cité les axes majeurs fixés pour opérationnaliser cette vision, avant d’assurer que le gouvernement entend faire des miracles pour qu’à l’horizon 2021 le pays soit réellement dans une situation de souveraineté alimentaire et nutritionnelle.
Procédant au lancement officiel dudit rapport, le ministre en charge du Développement, Abdoulaye Bio Tchané a laissé entendre que le Rapport vient confirmer la nécessité de faire du Bénin le grenier de l’Afrique de l’Ouest. Il a également dit la gratitude du gouvernement à l’ensemble des acteurs qui ont contribué à la réalisation dudit Rapport.?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1505 fois
Tags:
  • ,