×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 501

Les travailleurs de la Direction générale de la Fonction publique (Dgfp) ont reçu dans l’après-midi du vendredi 6 mai dernier, Adidjatou Mathys, ministre du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales (Mtfpas). Après avoir sillonné les différents services de ladite direction et écouté les problèmes exposés, le ministre a retenu, de l’exposé de Gérard Mamoudou directeur général de la Fonction publique, que la numérisation des dossiers individuels des agents de l’Etat doit être réalisée urgemment outre d’autres dossiers abordés.

«Il est urgent d’avancer dans la voie d’informatisation de nos services et de la numérisation des archives».C’est le défi que Adidjatou Mathys, ministre du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales (Mtfpas) entend relever sans délai à la direction générale de la fonction publique (Dgfp). Et pour cause, elle est préoccupée par le sort des agents admis à la retraite notamment. A ces dires, les actes mettent du temps à paraître, ce qui fait que des retraités passent des mois sans toucher leur pension. Or, «avec la retraite, on n'a même plus une rémunération suffisante et si ce peu, vous ne pouvez pas l’avoir à temps, c’est comme si nous utilisons des gens et dès qu’ils remplissent les conditions pour aller à la retraite, nous les envoyons à la mort», déplore-t-elle. Ce retard ne signifie pas que les agents ne travaillent pas mais avec l’informatisation des actes ou la numérisation des archives, «nous allons pouvoir remettre à l’agent retraité son carnet de pension le jour même de son départ et faire paraître les actes un peu plus tôt», a-t-elle relevé. Ce faisant, «des partenaires vont même s’intéresser à nous», a-t-elle auguré.

Vu la sensibilité de ses missions et l’effectif de ses agents, le ministre trouve que la Dgfp est une des directions importantes du département en charge du Travail. A ce titre, outre l’informatisation, elle trouve qu’il est impérieux de lui donner aussi une nouvelle image. Et c’est par l’organisation de concours crédibles et la célérité de ses prestations que la Dgfp va acquérir une meilleure image à travers les témoignages de ses usagers, estime le ministre. Pour mémoire, elle a rappelé et déploré l’affaire des concours frauduleux dans laquelle la Dgfp est actuellement indexée.
«Il est inconcevable de vouloir pourvoir à des postes vu le niveau de richesse de notre pays», a répondu le ministre concernant la pénurie de personnel évoquée par les directeurs en charge des Directions des hauts emplois (Dhet), de la règlementation et du suivi des carrières (Drsc) et de la Direction du contentieux et du régime disciplinaire (Dcrd) au cours de la visite. «L’effectif des agents de l’Etat est déjà exorbitant à cause des reversements qui ont porté le nombre à environ soixante-treize mille (73 000)», illustre-t-elle.

Organe d’exécution

La Direction générale de la Fonction publique est l’organe d’exécution de la politique de l’Etat en matière de fonction publique. Elle compte cinq directions techniques et une cellule qui œuvre à l’atteinte de ses objectifs. Aux nombres des défis qui l’attendent dans le cadre de la modernisation de la Fonction publique, il y a la planification stratégique des ressources humaines ; la mise en œuvre de l’identifiant de contrôle des agents de l’Etat ; la mise en place du système intégré de gestion des ressources humaines (Sigrh) ; l’élaboration de la politique nationale de recrutement des agents de l’Etat et du manuel de procédure de recrutement des agents de l’Etat ; la reconversion des agents civils et militaires partis de la Fonction publique, etc. Ces grands défis sont consignés dans le document élaboré à cet effet et intitulé ‘’Stratégie globale des réformes de la Fonction publique’’, a annoncé Gérard Mamoudou, directeur général de la Fonction publique. Toujours dans l’esprit de faciliter le travail au sein de cette direction, ce dernier a soumis au ministre, une liste de perspectives sur laquelle la direction attend d'avoir satisfaction. Il s’agit de régler définitivement le problème d’occupation de leur site qui, initialement appartenait au Maec, doter la direction d’un groupe électrogène, doter à temps et suffisamment les directions techniques en fournitures et matériels de bureau, poursuivre l’équipement du service des archives pour la relance effective de la numérisation des dossiers individuels des agents de l’Etat, transférer les archives du site de Xwlacodji dans le bâtiment abritant la Dgfp, etc. Face à ces doléances, le ministre qui les a écoutés attentivement, a promis d'agir «pour faire de cette direction le pilier du développement du Bénin»?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1579 fois
Tags:
  • ,