Le nouveau directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Coovi Célestin Ahonon était en tournée les mardi 3 et mercredi 4 février derniers dans les agences régionales de sa structure à Abomey et à Lokossa. Il a rencontré le personnel desdites agences ainsi que certains usagers pour s’enquérir des conditions de travail.

La descente du directeur général de la CNSS et d’une délégation dans certaines agences a pour but de s’imprégner des conditions dans lesquelles les agents travaillent puis, de les motiver face aux nouveaux défis qui s’imposent à la structure. A Abomey comme à Lokossa, les chefs d’agence, respectivement Samuel Koffi Hounkpatin et Marcel Noutévi n’ont pas manqué de féliciter leur hôte pour sa nomination à la tête de cette importante structure et espèrent surtout qu’il mettra au service du développement de la CNSS, sa compétence, sa clairvoyance et son sens de discernement.

Ils ont également émis le vœu que cette visite sur le terrain lui permette de véritablement prendre le pouls des agences régionales afin d'apprécier leurs implications dans la mise en œuvre des dispositions législatives et règlementaires en matière de sécurité sociale, ce qui témoignerait de l’engagement à se mettre à l’écoute de tous les acteurs que sont les partenaires sociaux sans aucune discrimination. Les assurés sociaux rencontrés à Abomey et à Lokossa par le directeur général et sa suite, ont fustigé la lenteur dans la délivrance des cartes d’assurance et la lourdeur administrative. Ils réclament un meilleur traitement des dossiers. Sans oublier les autres préoccupations relatives à l’amélioration, la sécurisation et l’assurance pour la garantie d’un meilleur cadre de travail.

Augmenter les allocations familiales

En affichant l’important rôle que jouent les agences régionales, les responsables font remarquer que celle de Lokossa gère toutes les communes du Mono-Couffo et celle d’Abomey, les 15 communes du Zou-Collines avec 7500 allocataires actifs, 2489 pensionnés et 360 rentiers. Sans oublier que les agences régionales procèdent régulièrement au recouvrement des cotisations sociales et au paiement à bonne date des prestations.
Si à Abomey, les uns et les autres ont plaidé pour l’augmentation du SMIG et des allocations familiales, à Lokossa, le représentant des travailleurs a déploré l’effectif réduit surtout au niveau du Centre médico-social qui fonctionne avec une seule sage-femme. Il a aussi évoqué l’épineux problème d’insuffisance de matériel de travail. Pour preuve, quand il y a coupure d’électricité, le groupe électrogène ne parvient même pas à prendre le relais parce qu’en panne depuis un bon moment. C’est dire que les conditions de travail ne sont pas toujours aisées.
A chacune des étapes, Coovi Célestin Ahonon et son équipe ont tenu à rassurer aussi bien les agents que les usagers. Il a promis d’œuvrer dans la mesure du possible à donner satisfaction aux doléances formulées par les uns et aux autres. «La nouvelle année nous réserve des surprises surtout qu’on ne contrôle pas la providence.

Ce qui est sûr, nous sommes ensemble pour construire un nouveau pan de la CNSS. Elle a vécu quelques soubresauts qui lui imposent un nouveau challenge. Nous allons le relever. Car les outils, les moyens et les hommes sont là », a répété Coovi célestin Ahonon à ses agents pour les rassurer sur l’avenir de la Caisse. Mieux, il ambitionne l’informatisation et la modernisation du système de gouvernance en vue d’atteindre les objectifs fixés dans une démarche de gestion participative. D’ailleurs, assure-t-il, le Plan de travail tout comme le budget 2015 ont été déjà adoptés par le Conseil d’administration. «En tout cas, les perspectives sont très bonnes, ensemble nous allons réussir», devait-il laisser entendre avec un air rassurant.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4286 fois
Tags:
  • ,